La référence technique au service des éleveurs

cultures

Maïs fourrage

Réussir le désherbage pour maîtriser le rendement

La concurrence des adventices s’exerce précocement sur la culture de maïs, dès le semis et jusqu’à ce que la végétation recouvre l’inter-rang, c’est-à-dire vers douze feuilles. Dans ces conditions, une lutte précoce est vivement recommandée, pour conserver tout le potentiel de la parcelle. Photo : H. Grare/Pixel image

Un désherbage maïs bien réalisé permet de limiter l’impact nuisible des mauvaises herbes et de conserver le potentiel de la culture en rendement et en qualité. Il limite de plus le risque de réenherbement de la parcelle et l’enrichissement du stock grainier d’adventices pour les cultures suivantes et les parcelles voisines

Du semis à la récolte

Devenez un pro de la luzerne

Publié le 26/04/2017 par Hélène Grare-Flamant dans
La luzerne doit être semée à la bonne densité. Il faut viser 900 graines/m² pour un objectif de 500 pieds/m² à l’implantation. Photo : H.Grare/Pixel Image

« Tout le monde connaît les atouts agronomiques de la luzerne, mais tout le monde ne sait pas forcément bien la cultiver », a introduit Teddy Rioufreyt, ingénieur développement chez Jouffray Drillaud. Le semencier organisait, début avril, dans les Vosges, en partenariat avec la CAL, une matinée "Pro-Luzerne" consacrée à la conduite et à la valorisation de la culture.

Grégoire Pigeon, Météo France

"Nous nous trompons de moins en moins !"

Publié le 25/04/2017 par dans
« Météo-France, en plus des prévisions météo, a aussi pour mission d’observer l’évolution du climat, explique Grégoire Pigeon, responsable de la division agro-météorologie de Météo-France. La France est sous des latitudes dites de transition climatique. Les signaux du changement climatique ne sont pas si nets comme ailleurs sur le globe. » Photo : Météo France.

Pour renseigner au mieux les Français, Météo-France travaille à affiner ses prévisions généralistes. En parallèle de cette mission de service public, Météo-France développe des services privés aux organisations professionnelles agricoles. Grégoire Pigeon, responsable de la division agrométéorologie de Météo-France nous en dit plus.

Semences de France

Syntilla, nouveau RGI non aternatif diploïde

"De par sa ploïdie, Syntilla est plus riche en matière sèche. Elle offre un taux d'ingestion élevé et donc une sécurisation de la production animale" assure Semences de France. Photo : Semences de France.

Semences de France lance un nouveau ray-grass d’Italie non alternatif diploïde : Syntilla.

Valorisation de l’herbe

Pâture et fauche en bandoulière

Pour qu’un pâturage tournant soit équilibré, il faut compter 50 % de la surface au pâturage dès le printemps, 20 % de fauche précoce et 30 % de fauche tardive. Photo : L.Theeten/Pixel image

La valorisation de l’herbe au pâturage est le principal levier pour atteindre l'autonomie alimentaire présenté par Didier Deleau, ingénieur régional fourrages à la station expérimentale Arvalis-Institut du végétal de Saint-Hilaire-en-Woëvre.

Valorisation de l’herbe

Toujours pâturer de l’herbe jeune

« Le coup de talon » permet de déterminer l’entrée des animaux dans une pâture. Photo: H. Grare / Pixel Image

« L’herbe pâturée, une ressource sous-estimée » était le thème d’une journée technique organisée par le GDSB des Ardennes, Ardennes conseil élevage et la chambre d’agriculture des Ardennes le 31 janvier dernier.

Fertilisation des prairies

Les engrais minéraux à la pincette

S’il y a épandage d’engrais de ferme, l’apport de phosphore et de potassium minéral est loin d’être indispensable. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

À l’occasion d’une journée « L’herbe pâturée, une ressource sous-estimée » organisée par le GDSB des Ardennes, Ardennes conseil élevage et la chambre d’agriculture des Ardennes, Didier Deleau, ingénieur régional fourrages à la station expérimentale Arvalis-Institut du végétal de Saint-Hilaire en Woëvre, a tenu à rétablir quelques vérités…

Projet Reine Mathilde

Avec la vesce, des associations plus équilibrées

Les associations à base de vesce présentent les meilleurs compromis rendement-protéines. Photo: H.Grare/Pixel image

En 2016, les chambres d’agriculture de Normandie ont suivi une trentaine d’associations céréales-protéagineux en agriculture biologique, dans le Calvados. Selon les résultats de ces essais, les associations à base de vesce présentent les meilleurs compromis rendement-protéines.

Maïs ensilage

+200 euros/ha avec la génétique m3

Publié le 19/01/2017 par Hélène Grare-Flamant dans
Les hybrides m3 possèdent un earflex (capacité de la plante à modifier sa programmation de l’épi) variable en fonction de la densité de semis. Photo : Pioneer.

Pioneer a lancé, fin 2016, de nouveaux maïs hybrides m3, fruits d'une réflexion innovante initiée il y a sept ans et qui a abouti à la conception d'hybrides présentant "un meilleur rendement au champ, une meilleure efficacité alimentaire pour la vache et garant d'une meilleure performance économique pour l'éleveur".

Concours prairies

Plus de rendement avec une association RGA/TB

Publié le 12/10/2016 par Alice Cotens dans

Le Gaec Les Hermones, dirigé par Jacques Caddoux et Florian Cavargna, tous deux éleveurs bovins laitiers en Haute-Savoie, a pour objectif de conforter son autonomie fourragère notamment en pâturage : ils souhaitent sécuriser le rendement de leurs prairies, dont certaines sont fortement dégradées.

Pages