La référence technique au service des éleveurs

cultures

INRA Lusignan

Sécuriser son système fourrager en été

Le sorgho, culture d'été moins sensible au déficit en eau que le maïs, permet de constituer des stocks fourragers pour faire face à la sécheresse estivale.

Les expérimentations menées à l'Inra de Lusignan depuis une dizaine d'années montrent l'intérêt de diversifier les fourrages pour sécuriser le système fourrager des exploitations laitières, particulièrement en période estivale. Les résultats ont été présentés lors des Journées de printemps de l'AFPF, en mars dernier.

Fertilisation du maïs fourrage

Jusqu'à 80% des besoins couverts par les effluents

Plus de 80 % des parcelles de maïs fourrage reçoivent une fumure organique : un intérêt économique et environnemental appréciable.

Dans un contexte où la recherche de la compétitivité est au coeur des préoccupations des éleveurs, les effluents d’élevage s’avèrent précieux pour maîtriser les charges de fertilisation du maïs fourrage. Voici les recommandations d’Arvalis-Institut du

Recyclage des plastiques

La filière est en pleine turbulence

Publié le 19/01/2018 par Marie Dominique GUIHARD dans
La fiière de recyclage des plastique en France est en pleine turbulence.

Selon le Comité français des plastiques en agriculture (CPA), le recyclage des plastiques est à la peine. Plusieurs facteurs négatifs viennent se télescoper.

SPONSORISÉ PAR TMCE

Fertilisation, nutrition, rester performant

La dernière plateforme agronomique TMCE se déroulait début juin dans l’Allier...

Innov’actions en Pays de la Loire

Des arbres aux rations autonomes pour les bovins

La journée Cultures et fourrages bio à Couffé (44) a réuni 190 éleveurs et étudiants. Photo : M.-D. Guihard/Pixel image

L’une des journées dédiées aux innovations en élevage bovin a permis à 190 éleveurs de s’initier à l’agroforesterie et à la confection de mélanges de céréales et de protéagineux pour les rations alimentaires bio.

Maïs fourrage

Réussir le désherbage pour maîtriser le rendement

La concurrence des adventices s’exerce précocement sur la culture de maïs, dès le semis et jusqu’à ce que la végétation recouvre l’inter-rang, c’est-à-dire vers douze feuilles. Dans ces conditions, une lutte précoce est vivement recommandée, pour conserver tout le potentiel de la parcelle. Photo : H. Grare/Pixel image

Un désherbage maïs bien réalisé permet de limiter l’impact nuisible des mauvaises herbes et de conserver le potentiel de la culture en rendement et en qualité. Il limite de plus le risque de réenherbement de la parcelle et l’enrichissement du stock grainier d’adventices pour les cultures suivantes et les parcelles voisines

Du semis à la récolte

Devenez un pro de la luzerne

Publié le 26/04/2017 par Hélène Flamant dans
La luzerne doit être semée à la bonne densité. Il faut viser 900 graines/m² pour un objectif de 500 pieds/m² à l’implantation. Photo : H.Grare/Pixel Image

« Tout le monde connaît les atouts agronomiques de la luzerne, mais tout le monde ne sait pas forcément bien la cultiver », a introduit Teddy Rioufreyt, ingénieur développement chez Jouffray Drillaud. Le semencier organisait, début avril, dans les Vosges, en partenariat avec la CAL, une matinée "Pro-Luzerne" consacrée à la conduite et à la valorisation de la culture.

Grégoire Pigeon, Météo France

"Nous nous trompons de moins en moins !"

Publié le 25/04/2017 par dans
« Météo-France, en plus des prévisions météo, a aussi pour mission d’observer l’évolution du climat, explique Grégoire Pigeon, responsable de la division agro-météorologie de Météo-France. La France est sous des latitudes dites de transition climatique. Les signaux du changement climatique ne sont pas si nets comme ailleurs sur le globe. » Photo : Météo France.

Pour renseigner au mieux les Français, Météo-France travaille à affiner ses prévisions généralistes. En parallèle de cette mission de service public, Météo-France développe des services privés aux organisations professionnelles agricoles. Grégoire Pigeon, responsable de la division agrométéorologie de Météo-France nous en dit plus.

Semences de France

Syntilla, nouveau RGI non aternatif diploïde

"De par sa ploïdie, Syntilla est plus riche en matière sèche. Elle offre un taux d'ingestion élevé et donc une sécurisation de la production animale" assure Semences de France. Photo : Semences de France.

Semences de France lance un nouveau ray-grass d’Italie non alternatif diploïde : Syntilla.

Valorisation de l’herbe

Pâture et fauche en bandoulière

Pour qu’un pâturage tournant soit équilibré, il faut compter 50 % de la surface au pâturage dès le printemps, 20 % de fauche précoce et 30 % de fauche tardive. Photo : L.Theeten/Pixel image

La valorisation de l’herbe au pâturage est le principal levier pour atteindre l'autonomie alimentaire présenté par Didier Deleau, ingénieur régional fourrages à la station expérimentale Arvalis-Institut du végétal de Saint-Hilaire-en-Woëvre.

Pages