La référence technique au service des éleveurs

cultures

Mise à l’herbe

Le déprimage, une technique qui prime

Publié le 19/03/2019 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Le déprimage consiste à faire pâturer l’herbe avant le stade épi 10 cm sur les parcelles en herbe.

La reprise de la végétation des prairies est une période importante pour assurer la qualité du fourrage. D’après le Gnis, un déprimage de l’herbe avant l’hiver peut permettre d’augmenter la quantité et la qualité du fourrage. Cependant, il faut prendre quelques précautions pour ne pas abîmer les prairies. 

Fourrages

Un séchoir adossé à un méthaniseur

Publié le 14/03/2019 par Marie Dominique GUIHARD dans
L'autochargeuse qui permet de récolter et transporter l'herbe au séchoir a été financé en partie grâce à des aides attribués au GIEE Alumé

Les onze adhérents du GIEE Alumé, en Mayenne, ont œuvré pour mettre en place l’organisation de récolte de luzerne afin de la sécher grâce à de l’énergie issue d’un méthaniseur. Expérience réussie.

Maïs fourrage

Valoriser l'azote des engrais de ferme

 L’azote apporté par un fumier de bovins épandu au printemps (4 à 5 unités par tonne de produit frais) est valorisé à 30 % par le maïs.

Utilisés à bon escient, les effluents d’élevage sont très bien valorisés par le maïs fourrage. Ils permettent une économie importante sur le poste achat d’engrais. Avec des conditions de portance des sols favorables en cette fin d’hiver, les épandages de fumier peuvent commencer. Les lisiers et les fumiers de volailles sont mieux valorisés quand ils sont apportés au plus près du semis.

Valorisation des effluents d’élevage

Compostage : des normes à respecter

Le document rappelle les principales exigences réglementaires à respecter pendant la phase de compostage et après le compostage ainsi que les points essentiels pour produire un compost de qualité.

Depuis la mise en œuvre de la résorption des excédents d’azote, de nombreuses exploitations ont opté pour des solutions visant à produire des engrais/amendements organiques, en vue de leur exportation en dehors des zones excédentaires. Cette opération se traduisant par une mise en marché sans obligation de plan d’épandage, il est impératif de respecter des normes correspondant à la notion de « 

Maïs fourrage

Détruire les couverts avant le 15 mars

Les couverts implantés avant le maïs doivent être détruits avant le 15 mars, sous peine de pénaliser le maïs qui suit.

Dans un communiqué, Arvalis-Institut du végétal recommande de détruire le couvert avant le 15 mars, sous peine de pénaliser le maïs qui suit par épuisement des ressources en eau et en azote.

Fourragères

LG lance le trèfle violet Ganymed

Publié le 15/02/2019 par Hélène Flamant dans
Le trèfle violet Ganymed de LG Semences est disponible dès le printemps 2019.

LG Semences lance une nouvelle variété de trèfle violet, Ganymed, avec un potentiel de rendement largement supérieurs aux variétés témoins : 104 % au printemps et 106 % en été-automne.

Concours prairies Gnis

Miser sur la luzerne pour plus de protéines

Implanter une luzernière, la solution pour gagner en autonomie protéique.

Chaque année, le Gnis organise le concours prairie. Le concours s’adresse aux étudiants de BTS et d’IUT.

Maïs fourrage

La pyrale en forte progression

Publié le 15/01/2019 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Depuis deux-trois ans, les dégâts de pyrales sont de plus en plus présents même en maïs fourrage.

La pyrale perfore les feuilles, laisse de la sciure à leur base, où la larve pénètre dans la tige. Ce papillon se manifeste davantage dans le maïs fourrage que par le passé. Jusqu’à présent, il ne provoquait des dégâts dommageables qu’en maïs grain. Mais, Arvalis observe une montée en puissance du niveau d’infestation dans les zones fourragères depuis deux ou trois ans. 

Pages