La référence technique au service des éleveurs

santé-alimentation

Laboratoire Biodevas

Pietix, nouvelle solution de prévention de la maladie de Mortellaro

Piétix, aliment complémentaire naturel proposé par le laboratoire Biodevas, agit sur la dermatite digitée en stimulant le système immunitaire. Sa distribution est recommandée dès que 15% des vaches laitières présentent des lésions dues à la maladie.

Le laboratoire Biodevas lance Pietix, aliment complémentaire 100% naturel, qui stimule le système immunitaure pour réduire l'impact de la maladie de Mortellaro chez les vaches infectées.

Nutrition animale

Inzo présente ses dernières nouveautés

Inzo a pésenté au Space 2018 ses nouveautés relatives à la gamme Physio, au suivi du péripartum et aux outils numériques.

Plusieurs produits, services ou études ont été présentés au Space 2018 par Inzo. Plus de praticité et de moyens pour augmenter sa productivité caractérisent cette nouvelle offre.

Nutrition animale de précision

Lab Com FeedInTech : vers plus d'additifs naturels

David Guilet (à gauche) et Pierre Chicoteau présentent le Lab Com FeedInTech lots d’une conférence de presse à Angers le 6 septembre. Photo : M.-D. Guihard/Pixel Image

Le Lab Com FeedInTech1, basé à Angers et labellisé par l’Agence nationale de recherche (ANR), va permettre de mieux étudier les additifs naturels susceptibles d’être intégrés dans les rations alimentaires pour animaux.

Observatoire des rations

Les systèmes d'alimentation évoluent

La forte autonomie alimentaire des élevages laitiers est une des particularités de la France. Quel que soit le type de système, entre 80 et 85 % de la ration totale est produite sur l’exploitation, 95 % des fourrages, et 6 à 49 % des concentrés.

En France, les systèmes d’élevages bovins et, par conséquent, les systèmes d’alimentation des bovins, sont très variés. Cela étant dit, la quasi-totalité des exploitations bovines s’appuient, pour l’alimentation de leur troupeau, sur des fourrages pour l’essentiel autoproduits sur l’exploitation.

Gaec du Braumont, Vosges

8 €/1 000 l de frais vétérinaires

Le TMA joue un rôle dans les performances sanitaires et productives du troupeau.
Suite à de nombreux problèmes de métrite, le Gaec du Braumont utilise depuis maintenant 38 ans le TMA, un minéral de chez TMCE, pour offrir un équilibre microbien à leur 146 vaches laitières. Il nous partage les résultats.

Dermatite digitée

"Il faut soulever les pieds des vaches"

"Quand une vache boite, plus elle est soignée tôt, plus on a de chance qu’elle évite le stade de dermatite profonde", insiste le Dr Jean-Michel Bonnefoy. Photo : DR

Pour Jean-Michel Bonnefoy, vétérinaire à Replonges (Ain), le meilleur moyen pour lutter contre la dermatite digitée, c’est le parage et la désinfection des pieds atteints.

Usine Alinat à Guingamp

Sanders Bretagne joue la carte du bio

L’usine Alinat de Guingamp (22) est le nouvel outil de Sanders dédié à la production d’une gamme d’aliments biologiques.

La société de nutrition animale Sanders Bretagne a inauguré le 15 juin une usine dédiée à la fabrication d’aliments biologiques Alinat, à Guingamp, dans les Côtes-d’Armor. 150 000 euros ont été investis dans cet outil issu d’une reconversion d’une usine d’aliments conventionnels.

Finition des génisses viande

Luzerne et trèfle violet peuvent remplacer le soja

Les essais de la station de Mauron montrent que les génisses charolaises sont aussi bien finies avec une ration composée d’ensilage de maïs et d’enrubanné de luzerne ou de trèfle violet. Photo : Station de Mauron

L’utilisation de légumineuses enrubannées permet de remplacer le tourteau de soja pour la finition des génisses viande. Telle est la conclusion d’un essai mené à la station expérimentale bovine de Mauron, dans le Morbihan.

Anses

Une nouvelle définition du bien-être animal

Publié le 27/04/2018 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
L’Anses a estimé nécessaire de réaliser une réflexion approfondie sur le bien-être animal.

Le bien-être animal est un sujet qui prend de plus en plus d’ampleur. L’Anses a donc estimé nécessaire de réaliser une réflexion approfondie sur la définition de cet état.

Les tendances 2017 du Contrôle Laitier

De nouveaux progrès en taux et nombre de cellules

La situation cellulaire s’est encore améliorée en 2017. La proportion de lactations qui présentent l’ensemble des contrôles inférieurs à 300 000 cellules atteint 47,8%. Photo : S Fraisse/CNIEL

Édités chaque année par l’Institut de l’élevage, en collaboration avec France Conseil Élevage et le CNBL, les résultats du Contrôle laitier 2017 sont désormais disponibles.
 

Pages