La référence technique au service des éleveurs

Betterave fourragère

Betterave fourragère bio

La plantation de minimottes, alternative au semis

Minimotte de betterave au stade 3-4 feuilles, prête à planter. Photo : DR

Plante énergétique très productive, intéressante dans la ration alimentaire des bovins laitiers, la betterave fourragère bio est l'une des cultures les plus difficiles à conduire. En particulier, les opérations de désherbage mécanique post-levée après un semis classique se révèlent très délicates, potentiellement destructrices pour la culture. 

Betterave fourragère

Des semences activées pour des levées homogènes

L'ADBFM rappelle que les semences activées de betterave fourragères facilitent, grâce à une levée homogène, le désherbage et la récolte. Photo : ©M.Barbier/Pixel6TM.

Déjà répandues en betteraves sucrières, les semences activées représentent une part significative et croissante du marché en betteraves fourragères.

Betador

Ecopsi innove la conservation de la betterave

Le Betador est obtenu par broyage, pressage et ensilage de la betterave. Le produit est consommable 48h après fermentation. Photo : N.Tiers/Pixel Image.

Alors que les betteraves fourragères sont habituellement conservées fraîches, en tas, la société Ecopsi propose un nouveau mode de conservation : les betteraves sont broyées, pressées et ensilées.

Betterave fourragère

La betterave c'est bon, à croquer ou au couteau !

Les vaches peuvent consommer les betteraves entières, ou en morceaux grâce à des distributrices hacheuses. Photo : N. Tiers/Pixel image
La betterave fourragère peut être arrachée au champ par les vaches et croquée entière sur place. C'est aussi une production 100% mécanisable jusqu'à l'auge des vaches.