La référence technique au service des éleveurs

inra

Génétique bovine

163 gènes expliquent la variabilité de la taille

Au moins 163 régions génomiques sont impliquées dans le contrôle génétique de la taille des bovins, mais elles n’expliquent que 14 % de la variabilité de ce caractère.

Entre l’auroch sauvage dont on estime la taille au garrot (des mâles) à deux mètres, et la vache Dexter, tout juste 1 mètre au garrot, la stature des bovins a évolué sous l’effet de la génétique et de l’environnement.

Sciences

Ce que l’on sait de la conscience animale

Les animaux connaissent des émotions, définies comme des modulations des capacités cognitives impliquant des changements attentionnels, d’apprentissage, du jugement ou de la mémoire.

Une expertise multidisciplinaire de l’Inra analysant des études comportementales, cognitives et neurobiologiques tend à montrer chez des espèces animales l’existence de contenus élaborés de conscience : émotions, mémoire, reconnaissance des limites de leurs connaissances. Le point avec Pierre Le Neindre, docteur en éthologie et chercheur ex-Inra de Clermont-Ferrand.

Élevage de précision

Les avis des éleveurs partagés

Nathalie Hostiou, zoologiste à l'Inra a présenté ses travaux sur la perception de l'élevage de précision auprès des éleveurs.

Nathalie Hostiou est venue présenter ses travaux sur la perception de l’élevage de précision chez les utilisateurs à Esaconnect, la journée du numérique organisée à l’École supérieure d'agriculture d’Angers le 26 octobre. Selon cette zoologiste de l’Inra,

GIS Apival

Mieux valoriser les effluents d’élevage

Publié le 28/09/2017 par Mathieu Lecourtier dans
Le GIS Apivale vise à optimiser la valorisation des effluents organiques en élevages. Photo : N. Tiers/Pixel image

Le 12 septembre dernier à l’occasion du Space l’Inra, Irstea, l’Anses, Agrocampus Ouest, l’université Bretagne Sud et l’université de Rennes 1 ont signé un protocole d’accord pour la création d’un Groupement d’intérêt scientifique (GIS) dénommée Apivale.

LIT Ouest territoire élevage

Le bien-être animal au cœur de ce labo vivant

Le bien-être animal sera au cœur des expérimentations du laboratoire. Photo : Guihard/Pixel Image

Se voulant un véritable laboratoire vivant et regroupant tous les acteurs des filières de la volaille, du porc et des productions laitières, le Laboratoire d'Innovation Territorial, Lit Ouest Territoire Elevage, créé en 2016 mise sur le bien-être animal et commence à s’organiser.

Élevage européen

Des impacts, mais aussi des services

La suppression complète de l’élevage ne permet pas d’atteindrede plus hauts niveaux de service environnementaux. Photo: H. Grare / Pixel Image

À la demande des ministères en charge de l’Écologie et de l’Agriculture, et de l’Ademe, l’Inra a mené une expertise scientifique collective explorant les connaissances récentes pour appréhender l’élevage européen dans son ensemble, avec ses différents rôles, impacts, services et interactions.

Valeur alimentaire du maïs fourrage

Les systèmes d’unités d’alimentation évoluent

Publié le 05/01/2017 par Alice Cotens dans
Le travail d’Arvalis Institut du végétal avec l’Inra, a permis d’affiner la prédiction de la ration. D. Bodiou/pixel image

Depuis 2010, le projet Systali propose une refonte des tables et recommandations alimentaires pour les ruminants. Arvalis - Institut du végétal et l’Inra ont récemment présenté leur travail sur une nouvelle équation et de nouveaux critères afin de rendre plus précis les calculs d’énergie dans les rations de maïs fourrage.

Affections de l’appareil locomoteur

Les boiteries bientôt identifiées automatiquement

Publié le 20/04/2016 par Mathieu Lecourtier dans
Les données de mouvement couplées au données zootechniques permettront prochainement la détection automatique des boiteries. DR

Comme indiqué sur le site de l’Inra, les boiteries sont extrêmement fréquentes chez les bovins. Elles constituent par leur occurrence et leur importance économique la troisième maladie en élevage bovin après les problèmes de reproduction et les mammites.

​Composition du lait

Moins d'acides gras saturés avec les légumineuses

La composition en acides gras de la matière grasse du lait dépend de différents facteurs dont l’alimentation. © A.Cotens/Pixel image

« La diversité botanique des prairies permanentes a un effet positif sur les teneurs en acides gras insaturés du lait. » C’est ce que soutiennent Daniel Leconte et François Launay du Domaine expérimental Inra du Pin-au-Haras en Normandie.

Recherche

Des algues pour la bonne santé des animaux

Et si les algues venaient soigner les élevages. Ici des algues vertes échouées sur une plage. Photo : DR

Dans le cadre d’un partenariat avec le groupe Olmix, des chercheurs de l’Inra ont montré qu’un composé extrait d’algues vertes inhibe in vitro la croissance de bactéries pathogènes et stimule la production de médiateurs de l’immunité par des cellules épithéliales intestinales.

Pages