La référence technique au service des éleveurs

méthaniseur

Bretagne

1re unité de microméthanisation en lisier de bovin

L’unité de micro-méthanisation de l’EARL de Fromentoriaux (56) produit chaque année près de 700 000 kWh d’énergie sous forme d’électricité et de chaleur. Photo : Triskalia

Le 6 juillet dernier, Josiane et Fabrice Sablé, de l’EARL de Fromentoriaux (Guilliers, Morbihan) ont ouvert au public leur unité de micro-méthanisation fonctionnant uniquement à base de lisier bovin, mise en service en décembre 2017.

Agriculteurs Méthaniseurs de France

La rentabilité des méthaniseurs n'est pas assurée

Les Agriculteurs Méthaniseurs de France tirent la sonnette d'alarme. "Dans les conditions actuelles, la rentabilité de nos unités de méthanisation n'est pas assurée", déplore Alain Guillaume, le président. Photo : N.Tiers/Pixel Image

Suite à des communiqués qu'ils jugent irréalistes, les membres de l'AAMF ont souhaité mettre en garde les décideurs mais aussi les porteurs de projet sur le manque de rentabilité des unités de méthanisation.

Gaec Oudet, Ardennes

La menue paille utile en litière et méthanisation

Outre les avantages qu'elle présente pour le paillage des logettes, la menue paille peut être intégrée directement au méthaniseur.

À l'occasion de Mécaélevage

Quatre expériences collectives en méthanisation

La Cuma est un lieu privilégié pour l’émergence de projets collectifs, dont les projets de méthanisation. Photo : DR.

À l’occasion du premier Salon Mécaélevage organisé par les Cuma, le 19 juin 2014 à Bressuire (Deux-Sèvres), un atelier sera consacré à la méthanisation en petit collectif agricole. Pour illustrer l'intérêt de la dynamique collective en petite méthanisation, nous vous proposons ce dossier de 4 expériences d'éleveurs.

Etude Ademe 2013-2014

La méthanisation est rentable avec subventions

Représentant 38% de l'investissement en moyenne, les subventions sont indispensables à la rentabilité des unités de méthanisation à la ferme. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

Selon une étude commandée par l'Ademe et menée conjointement par Biomasse Normandie, la SEMAEB et l’APESA entre janvier 2013 et février 2014, les projets de méthanisation ne peuvent aujourd’hui trouver un équilibre économique que grâce aux aides accordées par l’ensemble des administrations compétentes. En cause, des projets qui engendrent un fort endettement et une valorisation possible peu optimisée au sein des unités à la ferme.