La référence technique au service des éleveurs

MSA

Employeurs agricoles

Un nouveau TESA déployé à partir du 1er avril

Avec le nouveau TESA, les employeurs peuvent réaliser en une seule déclaration diverses formalités: déclaration préalable à l'embauche, modification du contrat de travail, émission des bulletins de salaire, production des documents RH…

À compter du 1er avril prochain, les employeurs agricoles pourront déclarer leurs embauches et réaliser leurs bulletins de salaire grâce au nouveau TESA, ou titre emploi simplifié agricole.

Statistiques agricoles

Le recul démographique se poursuit en élevage

Dans l’élevage laitier, les effectifs de chefs d’exploitation ont diminué de 3,4 % entre 2016 et 2017.

Au 1er janvier 2017, 453 113 chefs d’exploitation ou d’entreprise agricole sont dénombrés en France métropolitaine, soit un effectif en baisse de 1,9 % par rapport au 1er janvier 2016, selon la Mutualité sociale agricole (MSA).

Dispositif gouvernemental

L'élevage lait 1er bénéficiaire de l’aide au répit

Publié le 12/03/2018 par Danielle Bodiou dans
Les bénéficiaires de l’aide au répit sont surtout des hommes, dans la tranche d’âge 41-60 ans. Les branches professionnelles les plus représentées sont l’élevage lait et l’élevage viande.

Fin 2016, le gouvernement allouait à la Mutualité sociale agricole (MSA) une enveloppe exceptionnelle de 4 millions d’euros pour mettre en place l’aide au répit pour les exploitants agricoles en situation de burn-out ou d’épuisement professionnel.

Estimations de la MSA

Le revenu moyen 2016 entre 13 000 et 15 000 €

Selon la MSA, près de 20% des exploitants seraient en déficit en 2016, une proportion qui varierait de 11% à 35% des exploitants selon les caisses régionales. Photo : D. NEUMEISTER

Le revenu annuel des agriculteurs a légèrement augmenté en 2016, selon un premier bilan de la Mutualité sociale agricole (MSA) diffusé le 10 octobre.

Crise agricole

Les demandes d’aides affluent à la MSA

En 2015, un tiers des agriculteurs a gagné moins de 350€ par mois, selon la MSA. Photo : A. LECERF/CNIEL

Crises en élevage, crises sanitaires (grippe aviaire), accidents climatiques à répétition (inondations, épisodes de gel dans les vignobles, sécheresse…) ont eu pour conséquence de dégrader les revenus des agriculteurs et de fragiliser leurs exploitations.