La référence technique au service des éleveurs

prairies

Valorisation de l’herbe

Pâture et fauche en bandoulière

Pour qu’un pâturage tournant soit équilibré, il faut compter 50 % de la surface au pâturage dès le printemps, 20 % de fauche précoce et 30 % de fauche tardive. Photo : L.Theeten/Pixel image

La valorisation de l’herbe au pâturage est le principal levier pour atteindre l'autonomie alimentaire présenté par Didier Deleau, ingénieur régional fourrages à la station expérimentale Arvalis-Institut du végétal de Saint-Hilaire-en-Woëvre.

Fertilisation des prairies

Les engrais minéraux à la pincette

S’il y a épandage d’engrais de ferme, l’apport de phosphore et de potassium minéral est loin d’être indispensable. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

À l’occasion d’une journée « L’herbe pâturée, une ressource sous-estimée » organisée par le GDSB des Ardennes, Ardennes conseil élevage et la chambre d’agriculture des Ardennes, Didier Deleau, ingénieur régional fourrages à la station expérimentale Arvalis-Institut du végétal de Saint-Hilaire en Woëvre, a tenu à rétablir quelques vérités…

Concours Prairies

Régénérer une prairie grâce au sursemis

Chaque année, à l'occasion du Concours prairies organisé par le Gnis, des centaines d'étudiants réfléchissent à l'amélioration des systèmes fourragers à partir de cas concrets d'exploitations agricoles. Photo : DR

Le Gaec Uhalte-Borda élève un troupeau de brebis laitières de race manex têtes noires à Laguinge-Restoue, un petit village souletin des Pyrénées-Atlantiques (64). Dans le cadre du Concours prairies organisé chaque année par le Gnis, Marion Mercadal et Maider Zamponi, deux étudiantes en BTS au Legta Hector Serres dans les Landes, ont réfléchi à une solution pour améliorer les rendements…

Prairies

Une production d'herbe en retrait de 20 points

La pousse entre le 20 juillet et le 20 août a représenté moins de 15% de la pousse de référence.

Au 20 août 2015, la production cumulée d'herbe est déficitaire dans la plupart des régions françaises: elle est estimée à un peu moins de 77% de la production de référence à la même date sur la période 1982-2009.

Projet Apela / Praipe

Faire durer les prairies temporaires

Les prairies temporaires constituent une source économique de protéines permettant de limiter la dépendance des éleveurs. Photo N. Tiers/pixel image.

Le Réseau agriculture durable va coordonner un nouveau projet dont l'objectif est de mieux comprendre les facteurs qui influent sur le maintien de la productivité des prairies temporaires au-delà de 5 à 6 ans.

Concours national des prairies fleuries

Des prairies productives et riches en biodiversité

Initié en 2010, le Concours national des prairies fleuries récompense les exploitations dont les prairies permanentes présentent le meilleur équilibre entre valeurs agricoles et écologiques.

Initié en 2010, le Concours national des prairies fleuries récompense les exploitations dont les prairies permanentes présentent le meilleur équilibre entre valeurs agricoles et écologiques. Il promeut ainsi l’engagement des agriculteurs en faveur de la biodiversité.