La référence technique au service des éleveurs

production laitière

« Perspectives agricoles 2019-2028 » de l’OCDE et de la FAO

Les pays en développement, moteurs du marché mondial du lait

D’ici à 2028, la production mondiale de lait devrait croître de 1,7% par an, plus de la moitié de cette hausse provenant de l’Inde et du Pakistan. ©Alexandra Giese/AdobeStock

L'Organisation des nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont publié le 8 juillet les « 

Conjoncture laitière

Des perspectives favorables sur le marché mondial

Le prix de lait de vache conventionnel gagne 22 € par rapport à l'année 2018.

Les prix des produits laitiers industriels retrouvent une situation davantage équilibrée. Le prix du beurre baisse régulièrement depuis un an tout en restant à des niveaux relativement élevés au regard de la moyenne des dix dernières années.

Conjoncture laitière

La production laitière retrouve un peu de vigueur !

La collecte de lait retrouve enfin son niveau de l’année précédente.

Les prix des produits laitiers industriels ont peu évolué au cours de ces dernières semaines. Le prix du beurre s’est stabilisé depuis le début de l’année 2019 en étant un peu en dessous de 4 500 € la tonne.

Conjoncture laitière

Le marché des produits laitiers retrouve une situation plus équilibrée

Selon l’enquête mensuelle laitière de FranceAgriMer, le prix standard du lait de vache conventionnel était au mois de janvier 2019 de 332 € les mille litres.

L’année 2019 démarre dans un contexte d’offre et de demande plus favorable qu’en 2017 et qu'en 2018. Le marché des produits laitiers industriels retrouve depuis quelques mois une situation davantage équilibrée. Pour autant, il convient de rester prudent sur les perspectives de l’ensemble de l’année 2019.

Filière laitière

Le numérique pour gagner en confort de travail

77 % des éleveurs interrogés utilisent des outils numériques pour la gestion de la reproduction.

Dans son troisième dossier l’Observatoire des usages de l'agriculture numérique s’est tourné vers la filière bovin lait. L’enquête menée en ligne a récolté le témoignage de 120 éleveurs et de 20 techniciens de la filière bovin lait sur la question de la place des outils numériques dans la filière. 

Filière laitière

Une collecte de lait en baisse

La production de lait est en baisse sur la fin d’année 2018.

Sur les mois de septembre et d’octobre, la production laitière est en légère baisse en Europe d’après le Cniel.

Holstein-Monbéliarde

Choisir sa race pour réduire ses coûts

À l'échelle de l'exploitation, le meilleur niveau de produits, associé à des charges opérationnelles maîtrisées, permettent aux élevages en montbéliarde de générer plus de ressources financières ( EBE).

Après avoir comparé la montbéliarde et la prim’holstein sous leurs aspects biologiques dans notre premier article, l’heure est venue de comparer le coût de production de ces deux troupeaux. 

Performances biologiques

La montbéliarde devance la holstein

D'un point de vue biologique, la montbéliarde offre de meilleures performances.

Souvent comparées, les prim’holstein et les montbéliardes disposent de critères de productivité à la fois similaires et différents. De ce fait, les coûts de production varient d’un système à un autre.

Karim Daoud, éleveur laitier en Tunisie

L'élevage laitier tunisien reste précaire

Notre pays ayant un climat difficile, à la limite du semi-aride, les cultures fourragères ne se sont pas développées et l’essentiel de l’alimentation reste basé sur des aliments concentrés avec un important déficit en fibres.

Karim Daoud, éleveur, est membre du conseil national du Syndicat des agriculteurs de Tunisie (Synagri) et président du Groupement des éleveurs de la race tarentaise. Il a introduit la race tarentaise en Tunisie dans les années 1990.

Pages