La référence technique au service des éleveurs

soja

Pasquier VGT'al

Investir dans un toasteur pour des protéines locales

Les graines sont montées à 285 °C durant trois minutes, permettant une augmentation de leur valeur nutritionnelle. Photo : ©Olivier Leveque/Pixel6TM

En 2016, le négoce Pasquier VGT’al, basé dans les Deux-Sèvres (15 millions d’euros de chiffre d’affaires, 25 salariés) et détenu par Christophe et Fabienne Pasquier, a choisi d’investir dans un toasteur pour les graines de soja, de lupin ou de féverole.

Alimentation animale

Le groupe Bel développe sa "filière lait durable"

58 000 tonnes de tourteau de soja sont utilisées chaque année par les producteurs laitiers partenaires de Bel en Europe. Photo : N. Tiers/Pixel image

En novembre 2012, le WWF et Bel se sont associés pour essayer de limiter les impacts environnementaux liés à la production laitière. Ils ont identifié l’alimentation animale comme un élément clé pour soutenir une production laitière durable.

Concours prairies

Vers l’autonomie protéique avec la luzerne

Chaque année à l’occasion du Concours prairies, des centaines d’étudiants en BTS réfléchissent à l’amélioration des systèmes fourragers dans des cas concrets d’exploitations agricoles. Photo : Gnis.

Gérard Lagrange, naisseur-engraisseur de limousines à Saint Priest Ligoure (Haute-Vienne), recherche avant tout l’autonomie alimentaire et protéique de son exploitation. Dans le cadre du Concours prairies du Gnis en 2013-2014, deux étudiants ont réfléchi avec lui à la manière d'atteindre cet objectif.

Nutrition animale

Valorex : 3 nouvelles usines en 2014

Valorex se développe au sud et à l’est de la France, mais aussi à l’étranger, détaillent Pierre Weill, président de Valorex, Béatrice Dupont, directrice du développement et Stéphane Deleau, directeur. Photo : Olivier Lévêque/Pixel image..

Avec trois nouveaux sites de production en 2014, Valorex pourra désormais compter sur six usines françaises produisant 131 000 tonnes d’aliments par an, pour satisfaire une demande toujours croissante en nutrition animale riche en protéines et oméga 3.

Plan protéines 2015-2020

Les enjeux protéiniques cristallisés par la filière luzerne

La filière luzerne, comme toutes les filières sources de protéines, attend beaucoup du prochain plan protéine pour pérenniser les surfaces et assurer l'approvisionnement en protéines des élevages français.

En 1976, l’agriculture française importait 81% de ses besoins en protéines. 35 ans plus tard, le déficit est toujours important: la France importe toujours 70% de ses besoins.