La référence technique au service des éleveurs

vaches laitières

Vaches laitières

Tarissement à l’herbe : un défi technique

« Il faut tarir des vaches avec un bon état corporel. L’objectif est d’avoir une note d’état corporel (NEC) de 2,5-3 en début de tarissement et de 3-3,5 au vêlage », rappelle Jérôme Larcelet, expert nutrition chez Seenorest. CP : L.Page/Cniel

« Le tarissement de la vache laitière doit faire l’objet d’une attention particulière. Les enjeux sont multiples : soigner et reposer la mamelle, préparer la lactation à venir ainsi que la future reproduction. Quels que soient la race, l’environnement et la saison, les objectifs sont toujours les mêmes », introduit Jérôme Larcelet, expert nutrition chez Seenorest. 

Pomme de terre

Une ration qui donne la patate !

La pomme de terre un coproduit adapté aux bovins. CP : L.Page/Cniel

En France, l'une des conséquences de la crise du Covid-19 est un surplus de pommes de terre estimé à 450 000 tonnes. Alors que le Groupement interprofessionnel de la pomme de terre (GIPT) demande une aide d’urgence pour la filière, l’Institut de l’élevage propose de valoriser cette production dans l’alimentation des bovins.

Concours Graines d'agriculteurs

Six éleveurs à l’honneur

Tout l'été, une fois par jour, votez pour votre Graines d'Agriculteurs préférée !

Pour cette nouvelle édition du concours des Graines d’Agriculteurs, la thématique de la gastronomie a séduit six éléveurs. Éleveurs de volailles, de vaches laitières, d’escargots et de chèvres, ces six jeunes installés comptent bien faire partie des trois lauréats.

Bien-être animal

Gérer au mieux l'abreuvement au pâturage

Avec des températures supérieures à 25 °C le besoin en eau des vaches est multiplié par deux. © N.Tiers/Pixel6TM

Avec les fortes chaleurs actuelles, l’abreuvement au pâturage est un point essentiel pour le bien-être du troupeau. Voici quelques conseils du GDS pour que vos vaches profitent aux mieux de l’été. 

Protecow

Échanger pour une meilleure efficience de la ration azotée

Protecow est un groupe d'échange pour les éleveurs laitiers de la zone transfontalière franco-belge.

Dans un contexte de forte volatilité du prix du lait et de hausse des coûts des intrants, la rentabilité des exploitations laitières est une préoccupation majeure de la filière. L'alimentation représente en moyenne 70 % des charges opérationelles. La recherche de l'efficacité alimentaire représente une des pistes d'optimisation des exploitations.

Observatoire régional de la production bio

La barre des 100 000 ha bio franchie en Bretagne

Le cheptel de vaches laitières en bio ou en conversion a augmenté de 25% entre 2016 et 2017 et confirme le maintien de la dynamique de conversions laitières lors du 1er semestre 2017. Photo : P.Dureuil/Cniel

Grâce à une progression de 12% des surfaces entre 2016 et 2017, le cap des 100 000 hectares en bio a été franchi en Bretagne au cours de l'année 2017, selon les données de l'Observatoire régional de la production bio géré par la Frab.

Les tendances 2017 du Contrôle Laitier

De nouveaux progrès en taux et nombre de cellules

La situation cellulaire s’est encore améliorée en 2017. La proportion de lactations qui présentent l’ensemble des contrôles inférieurs à 300 000 cellules atteint 47,8%. Photo : S Fraisse/CNIEL

Édités chaque année par l’Institut de l’élevage, en collaboration avec France Conseil Élevage et le CNBL, les résultats du Contrôle laitier 2017 sont désormais disponibles.
 

Filière laitière bio

Eurial affiche ses ambitions

La collecte de lait bio devrait passer de 500 millions de litres à 900 millions de litres d’ici deux ans.

Lors de son assemblée générale, Agrial a affiché ses ambitions pour Eurial, sa branche lait. Au programme : un nouveau plan de conversion pour les éleveurs qui souhaitent passer en lait biologique.

Un nouveau plan de conversion pour les adhérents

Pages

Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site