La référence technique au service des éleveurs
« Faire évoluer positivement le bilan carbone oui, mais pas au détriment de la santé animale ou de l’économie », pour Guillaume Palin. ©H.Flamant/Terroir Est

Diagnostiquer pour améliorer son empreinte carbone

Installé en 2011 au cœur de la Meuse, Guillaume Palin s’est laissé le temps de la réflexion avant de convertir son exploitation au bio. Une conversion effective depuis mai 2020. Toujours dans l’optique de faire évoluer...
Les dégâts causés par la sécheresse sur les prairies en 2020 auront des répercussions sur la production 2021, alerte le Gnis, qui recommande un resemis ou un sursemis. ©gozzoli/AdobeStock

Relancer la production des prairies affaiblies par la sécheresse

L’année 2020 a été à nouveau marquée par la sécheresse et la canicule qui ont impacté gravement, non seulement la production des prairies de l’année, mais aussi les perspectives d’un bon redémarrage au printemps 2021....
Faites recenser votre chien de protection des troupeaux ! ©mobilise248/AdobeStock

Faites recenser vos chiens de protection des troupeaux !

L’Institut de l’élevage vient de lancer une campagne nationale de recensement de chiens de protection des troupeaux. Cette campagne comporte trois objectifs principaux. Le premier est de disposer d’une photographie de...
L'alimentation et l'abreuvement sont deux facteurs à surveiller de près en hiver. Il faut permettre aux vaches de maintenir leur chaleur corporelle tout en continuant à produire du lait. ©H.Flamant/Terroir Est

Les vaches sont aussi sensibles au froid

Il est bien connu que les températures élevées en été affectent les ruminants. Mais l'hiver n'est pas sans conséquence, rappelle Lallemand Animal Nutrition dans un communiqué. Lorsque les températures baissent, les...
La chaleur n'altère pas la qualité des cubes d'ensilage. ©Lely

La chaleur n'altère pas la qualité des cubes d'ensilage

L’année dernière, Lely s’est intéressé à la qualité du fourrage et à l’échauffement des cubes d’ensilage de maïs dans la cuisine Lely Vector. L’université de Milan, en charge de l’étude vient de publier ses résultats...

Filière viande bovine

Un steak Charolais « 100 % Grand-Est »

Publié le 01/12/2020 par dans
Un fourreau, aux couleurs des éleveurs du Grand-Est, avec la photo d’un éleveur du territoire. ©DR

Grâce à un partenariat avec Elivia, l’Apal (Association de production animale de l'Est) propose le premier steak haché 100 % Grand-Est, dès cette semaine dans tous les magasins de deux grandes enseignes. La démarche est ouverte aux autres distributeurs.

Maïs fourrage 2021

Choix variétal : les critères à prendre en compte

Publié le 01/12/2020 par Hélène Flamant dans
rsooll/AdobeStock

C'est le moment de choisir ses variétés de maïs fourrage. Voici les recommandations d'Arvalis-Institut du végétal pour composer votre bouquet variétal pour 2021.

Premier critère à prendre en compte : la précocité.

Application

Happygrass : La gestion des prairies et du pâturage en un outil

Happygrass se veut être une boîte à outils complète allant du choix des espèces prairiales à implanter jusqu’à la récolte ou la valorisation par le pâturage. ©DR

Les consortiums PâturNET et GrassMan se sont rapprochés pour donner naissance à une offre de service unique : HappyGrass. La nouvelle application1, destinée aux éleveurs et aux techniciens, propose désormais un outil unique et complet dédié à la gestion des prairies et du pâturage.

Races à viande

Des inséminations en progression de 2 % en 2019

La race angus émerge en France. Elle a connu une belle dynamique en 2019 : l'activité insémination a progressé de 38,2 % par rapport à 2018. ©Steve Oehlenschlager/AdobeStock.

Sur les 3 720 000 femelles inséminées au moins une fois (IAP) en France en 2019, 507 000 étaient des femelles de races bouchères, soit 14% des IAP sur la campagne. L'activité insémination des races à viande a progressé de + 2 % en 2019 par rapport à l'année 2018.
 

FNPL

Prix du lait, le compte n’y est toujours pas

Publié le 27/11/2020 par Hélène Flamant dans
La FNPL publie chaque trimestre le "prix conforme à la loi" pour la Ferme France. ©Claude Calgano/AdobeStock

La FNPL appelle à « rattraper le retard et à poursuivre le travail sur le prix du lait ». Malgré une amélioration du prix du lait en 2019, « en 2020, le compte n’y est toujours pas ».

Défiblonde

Il faut compter 150 à 200 jours pour finir une femelle blonde

Publié le 27/11/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER
Il faut compter 150 à 200 jours pour finir une femelle blonde. ©d_e_r_i_c/AdobeStock

Le projet Défiblonde, qui a pour objectif de développer des conduites de finition plus efficientes des vaches de boucherie de race blonde d’Aquitaine vient de livrer son compte rendu final.

Nouveaux tarifs du biométhane

France gaz renouvelables demande la poursuite de la concertation

France gaz renouvelables souhaite un engagement du Gouvernement pour la mise en place le plus rapidement possible d'une concertation globale avec un agenda connu de tous afin d'éviter les écueils passés. ©M.Lecourtier/Media&Agriculture

Le nouveau décret et le nouvel arrêté régissant de façon transitoire les tarifs du biométhane ont été publiés mercredi 25 novembre.
 

Libre-échange

Accord UE-Océanie : quels risques pour les viandes européennes ?

Publié le 25/11/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Accord UE-Océanie : quels risques pour les viandes européennes ? ©nilsversemann/AdobeStock

L’ouverture des négociations en vue d’accords de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et l’Australie

Alimentation

Gaec du Larmont, Doubs : du sainfoin pour les génisses

Publié le 24/11/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER
Pascal Droz-Vincent a commencé à proposer du sainfoin aux veaux femelles depuis cet automne. ©A.Coronel/Terroir Est

Pour atteindre son objectif de vêlage précoce, Pascal Droz-Vincent ne néglige aucun détail dans la conduite des jeunes femelles. Depuis cet automne, il met à disposition des génisses du sainfoin séché : une légumineuse dont la fibre grossière n’entame pas l’appétence, et dont il attend un effet protecteur vis-à-vis du parasitisme. 

Consommation

Les produits laitiers, français à plus de 90%

Publié le 23/11/2020 par Hélène Flamant
Selon la dernière enquête conduite par Syndifrais, la part des matières premières françaises entrant dans les produits laitiers frais est supérieure à 90 %. ©istetiana/AdobeStock

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a encouragé « ceux qui en ont la capacité à privilégier une alimentation d’origine France et de proximité. » Syndifrais, le syndicat des fabricants de produits laitiers frais, a interrogé ses adhérents à ce sujet.

Pages

Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site