La référence technique au service des éleveurs

Conjoncture viande bovine

Des abattages dynamiques en vaches allaitantes

Des abattages dynamiques en vaches allaitantes. © Hcast/AdobeStock

Grâce à une offre en gros bovins très limitée en France, les prix se maintiennent. En revanche, la flambée des coûts de production continue sa course. Dans son nouveau « Tendances lait et viande » l’Idele dresse le bilan après le premier semestre de l’année. 

 Depuis le début du conflit qui oppose l’Ukraine et la Russie, l’Ipampa viande bovine ne cesse d’augmenter. 

« En mai 2022, l’Ipampa viande bovine (indice des prix d’achat des moyens de production agricoles, base 100 en 2015) est reparti à la hausse, à 135,1 (+20% /2021 et +31% /2020). L’indice des prix des aliments achetés était supérieur de 30% /2021 et de 41% /2020, celui des énergies et lubrifiants de 55% /2021 et de 102% /2020 et celui des engrais et amendements de 108% /2021 et de 135% /2020 », détaille l’Institut de l’élevage

La vache O continue sa progression

Une inflation qui pèse, en plus du prix du lait, dans la décision des élevages d’abattre ou non les animaux. Pour la première fois depuis de nombreuses semaines, les abattages de vaches laitières retrouvent leur niveau de l’année passée. 
Face à une demande encore ferme en hachée et une offre en vaches laitières de réforme assez faible, la vache O s’affiche, en semaine 27 ( du 4 au 10 juillet), à 4,99 €/kg, soit une hausse de 47% par rapport à l’année passée. La vache de type P enregistre une plus forte progression par rapport à l’année passée (+54%) et s’établit en semaine 27 à 4,88 €/kg. 

Les abattages de vaches allaitantes en hausse

Par ailleurs, les abattages de vaches allaitantes connaissent une plus grosse progression avec +3% par rapport à 2021. 

« Les poids moyens en baisse de 0,9% pour les vaches et de 0,7% pour les génisses suggèrent une moins bonne finition et peut-être une anticipation des sorties dans un contexte de sécheresse et de cherté des aliments achetés », détaille l’Institut de l’élevage. 

La vache U gagne encore du terrain et s’affiche, en semaine 27, à 5,60 €/kg, soit une hausse de 18% comparé à 2021 et de 24% par rapport à 2020.  
 

Type de vache Semaine 27 – 2022 Comparaison avec semaine 27 de 2021 Comparaison avec semaine 27 de 2020
 U  5,60 €/kg  + 18 %  + 24 %
 R  5,28 €/kg  + 28 %  + 32 %
 O  4,99 €/kg  + 47 %  + 59 %
 P  4,88 €/kg  + 54 %  + 69 %

 

Baisse des abattages des JB

Du côté des jeunes bovins, les abattages ne connaissent pas le même sort que pour les vaches. En effet, entre les semaines 24 (13 au 19 juin) et 27 (4 au 10 juillet), les abattages de jeunes (JB) bovins de type viande étaient en recul de 6% par rapport à l’année passée et de 18%, comparé à 2021 pour les jeunes bovins de type laitier. 

« Le coût très élevé de l’alimentation animale conduit par ailleurs à une réduction des poids de carcasse, de -0,4% /2021 pour les JB de type viande et -0,5% pour les JB de type lait. Cette relative pénurie exacerbe la concurrence entre acheteurs », argumente l’Institut de l’élevage.

Les cours n'augmentent plus

Aujourd’hui, malgré une offre restreinte de JB, les cours plafonnent à cause de l’inflation qui touche l’ensemble des pays européens. Malgré tout, début juillet, les cours restaient à des niveaux beaucoup plus élevés qu’en 2021. En effet, en semaine 27, le JB U s’établissait à 5,28 €/kg soit une augmentation de 32% par rapport à 2021.  
 

Type de jeune bovin Semaine 27 -2022 Comparaison avec semaine 27 de 2021 Comparaison avec semaine 27 de 2020
 U  5,28 €/kg  + 32 %  + 38 %
 R  5,17 €/kg  + 35 %  + 41 %
 O  4,94 €/kg  + 46 %  + 52 %

 
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site