La référence technique au service des éleveurs

Projet Apela / Praipe

Faire durer les prairies temporaires

Les prairies temporaires constituent une source économique de protéines permettant de limiter la dépendance des éleveurs. Photo N. Tiers/pixel image.

Le Réseau agriculture durable va coordonner un nouveau projet dont l'objectif est de mieux comprendre les facteurs qui influent sur le maintien de la productivité des prairies temporaires au-delà de 5 à 6 ans. Baptisé Praipe, ce projet lancé en octobre pour 5 ans est né à l'initiative des agriculteurs du réseau.

Les prairies temporaires sont souvent retournées au bout de 5-6 ans, voire 3-4 ans, quand leur productivité se dégrade en raison d'une raréfaction des légumineuses ou de leur colonisation par d'autres plantes de moins bonne qualité fourragère. Or, faire durer ces prairies permettrait de maintenir une source de protéines économe, de limiter le lessivage d'azote lié à leur retournement, et de diluer dans le temps leurs coûts d'implantation.

La première partie du projet consiste à analyser la conduite et suivre un réseau de plus d'une centaine de parcelles réparties sur cinq zones climatiques des régions Bretagne et Pays de la Loire.
La seconde partie consiste à tester dans des expérimentations plusieurs pistes d'amélioration des pratiques, issues de retours d'agriculteurs et de la recherche.

Quatre pistes pour le maintien de la productivité ont déjà été identifiées :

  • l'égrenage naturel;
  • le pâturage estival en conditions difficiles;
  • l'incidence du pâturage hivernal;
  • les pratiques de pâturage (dates d'entrée, de sortie) et de fauche.

Plus riches en protéines

Coordonné par le Réseau agriculture durable, le projet Praipe va également impliquer l'Inra, l'Institut de l'élevage, la Ferme expérimentale bio de Thorigné d'Anjou, des Civam et des groupements d'agriculteurs biologiques.

Ce projet fait partie d'un plan d'actions plus large dont l'objectif est de tendre vers davantage d'autonomie protéique pour les élevages de l'Ouest. Le Pôle agronomique Ouest, outil commun des conseils régionaux de Bretagne et Pays de la Loire, est en charge de ce plan d'actions dont deux axes ont démarré :

  • Apela (Autonomie protéique des élevages laitiers et allaitants) pour produire des fourrages plus riches en protéines;
  • Securiprot (Sécuriser et augmenter la production des protéagineux grain) pour développer les cultures de pois, lupin et féverole.

Dans l'axe Apela, dont le coût est de 3,4 millions d'euros, on retrouve le projet sur les prairies temporaires Praipe, mais aussi :

  • QualiMaïsPop, pour mesurer la production en protéines à l'hectare des maïs populations (piloté par la FRAB Bretagne);
  • Luziva, pour optimiser la production, la récolte et la conservation de la luzerne (piloté par Arvalis);
  • FourPro, pour déterminer les meilleures associations prairiales ou céréales-protéagineux, et optimiser leurs dates de récolte (piloté par la chambre d'agriculture de Bretagne).

Jusqu'aux tests zootechniques

Henry Freulon, coordinateur au Pôle agronomique de l'Ouest, résume :

Dans ces quatre projets, l'objectif est toujours l'optimisation de la production locale de protéines végétales, afin de limiter la dépendance aux importations de protéines. À chaque fois, notre démarche est d'associer les acteurs de terrain conventionnels et bio, ainsi que les acteurs de la recherche, pour produire des résultats utiles. Chaque projet va de la production jusqu'aux tests zootechniques coordonnées par l'Institut de l'élevage.

 
À terme, ces travaux devraient aboutir au développement d'un outil de diagnostic et de simulation de l'autonomie protéique des exploitations ; un outil qui intéresse notamment les chambres d'agriculture et les organismes de contrôle laitier et conseil élevage, pour leurs conseillers de terrain.

À lire aussi :
Les enjeux protéiniques cristallisés par la filière luzerne
En vidéo : l'andaineur soleil pour respecter les légumineuses
Valorex : 3 nouvelles usines en 2014
Améliorer l'efficacité protéique de la ration

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site