La référence technique au service des éleveurs

Médria

FeedPhone piste les écarts du régime alimentaire

Comme pour les autres services de Médria, les données du service FeedPhone sont accessibles sur Smartphone via l'application SmartDWS. Photo: Médria.

Le FeedPhone, qui permet la détection des troubles liés à l'alimentation des vaches, est le quatrième outil de monitoring proposé par Médria.
La société française développe déjà depuis quelques années des services:

  • de détection des chaleurs à l'aide d'un accéléromètre (HeatPhone);
  • de détection des vêlages à l'aide d'un thermomètre vaginal (VelPhone);
  • de détection des troubles de santé à l'aide de thermobolus (SanPhone).

Le directeur commercial Jean-Baptiste Amédéo précise:

Le FeedPhone ne demande pas d’équipement supplémentaire: c’est le même capteur que pour le HeatPhone, un accéléromètre fixé au collier de l’animal. Nous pouvons proposer ce nouveau service grâce à une évolution dans l’analyse des données fournies par l’accéléromètre.

L’introduction d’un nouvel algorithme mathématique permet désormais de distinguer les mouvements de la vache quand elle ingère ou quand elle rumine; ce qui permet de calculer les temps consacrés à l’ingestion et à la rumination. Dans la littérature scientifique, il existe des références sur les temps «normaux» consacrés à la rumination (entre 240 et 600 minutes); moins de références sur ceux consacrés à l’ingestion. Jean-Baptiste Amédéo souligne:

Ce qui est important, c’est que l’outil soit à la fois sensible et fiable, pour éviter de déranger l’éleveur pour rien avec des alertes, et pour lui apporter un vrai service.

Croiser les données

Pour cela, Médria a travaillé avec l’Inra de Rennes (UMR Pégase), à l’aide notamment d’expérimentations réalisées à la Ferme des Trinottières. L’objectif était de voir quelles variations de temps d’ingestion et de rumination entrainaient un effet significatif sur la production laitière ; la détection de variations pouvant se faire à l’échelle d’un animal ou d’un groupe d’animaux. Ainsi, FeedPhone compare les temps d’ingestion et de rumination des dernières 24h, à ceux des sept derniers jours en moyenne. Il est capable de différencier une alimentation à l’auge ou au pâturage.

D’après le directeur commercial, l’engouement des éleveurs français semble plus fort pour le FeedPhone que pour le SanPhone; ce dernier connaissant davantage de succès à l’étranger.

Je crois que l’éleveur se sent capable de réagir plus facilement sur un problème lié à l’alimentation, alors que l’élévation de température d’un animal est un indicateur de santé dont il est plus difficile de connaître l’origine.

Pour Médria, la prochaine étape consiste désormais à croiser les données issues de l’accéléromètre et des thermobolus. Par exemple, une baisse de rumination couplée à une détection de chaleur, confirmera la chaleur.

Lire aussi :
Émission "Les éleveurs ont testé" : témoignage vidéo d'un utilisateur du SanPhone
Panorama des capteurs en élevage bovin
Détection automatisée des troubles de santé
Mesurer la rumination des vaches pour estimer leur ingestion d'aliments ?

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site