La référence technique au service des éleveurs

Filière laitière

La Chine pèse de plus en plus lourd sur le marché mondial des matières grasses

Publié le 17/03/2021 par Hélène Flamant dans
En France, les achats des ménages représentent l'essentiel des débouchés des matières grasses laitières (51 %) devant les IAA (38 %) et la RHD (11 %). ©exclusive-designe/Adobe Stock

À l’occasion d’une nouvelle série de webinaires intitulés « les Mardis Gras du Cniel », Mélanie Richard, directrice économie et filières du Cniel, a dressé, le 16 mars 2021, un panorama des marchés, mondiaux et français, du beurre et de la crème.

« Les produits laitiers – beurre et crème – sont composés très essentiellement de matière grasse. Mais on retrouve la matière grasse laitière également dans d’autres produits : fromages, yaourts, desserts, lait de consommation... », a rappelé Mélanie Richard, du Cniel, en introduction, avant de concentrer ses propos sur le beurre et la crème.

En 2019, les échanges de beurre et de crème représentaient 11 % des échanges internationaux de produits laitiers. Sur un commerce mondial de produits laitiers (hors intra-UE) estimé à 47,6 Md d’euros, le marché de la crème s’est élevé à 1,0 Md d’euros et celui du beurre à 4,4 Md d’euros.

« Le marché international est restreint pour le beurre et la crème en raison d’excédents limités de matière grasse chez les principaux pays laitiers », explique Mélanie Richard.

La Chine, premier acheteur de crème

La Nouvelle-Zélande et l'UE fournissent le gros des volumes échangés. La Chine pèse de plus en plus lourd sur la demande, le pays est devenu le deuxième acheteur de beurre et beurre concentré au coude à coude avec la Russie, et le premier acheteur de crème avec plus de 40 % des volumes. L'Inde a une très forte dynamique de production, mais qui est tournée vers le marché intérieur.

« À partir de 2016, la réhabilitation des matières grasses laitières a provoqué une flambée des cours (marché international et domestique) des matières grasses laitières, en déconnexion avec le marché des protéines laitières. La situation se normalise mais ces évolutions de prix différenciées font désormais partie du paysage ».

Rebond des achats des ménages en 2020

"Du côté de la France, les fabrications de beurre sont stables, celles de crème progressent. Les ventes de beurre et crème se font majoritairement par le marché de détail mais l’exportation est aussi un débouché important et le poids des industries agroalimentaires (IAA) est très important pour le beurre », indique Mélanie Richard.

La France exporte du beurre, essentiellement conditionné, et de la crème mais elle est globalement déficitaire en matière grasse et importatrice nette, notamment de beurre vrac pour les IAA.

« Les achats des ménages stagnaient ces dernières années mais ont connu un rebond en 2020 avec la Covid : ils ont progressé de 9 % pour le beurre et de 15 % pour la crème. »

Les ventes ont connu une nette progression en GMS pendant les confinements, « plus limitée entre les confinements ». Dans le même temps, les ventes en RHD, qui tendaient à la hausse ces dernières années, ont connu une rupture avec la Covid.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site