La référence technique au service des éleveurs

Conjoncture viande France

La consommation de viande bovine en recul de 6% en janvier

Publié le 27/04/2022 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
La consommation de viande bovine est en recul de 6% en janvier. © AdobeStock/bit24

Pandémie et conflit en Ukraine ne font pas bon ménage sur le front de la consommation alimentaire en France. Dans son dernier dossier « Tendances lait et viande », l’Institut de l’élevage dévoile les premiers signes de l’inflation alimentaire.
 
D’une manière générale, d’après l’Insee, les prix à la consommation harmonisés provisoires dépassent les +5% sur un an. « Une première depuis le début du suivi de cette donnée statistique datant de janvier 1996, indique l’Institut de l’élevage. Par rapport au mois de mars 2021, les prix des produits alimentaires sont en hausse de 2,8% en mars 2022, en hausse de 0,7 point sur un mois. Pour les produits frais, l’évolution des prix passe de +5,9 % en février 2022 à +7,2 % en mars 2022.

L'inflation se fait sentir 

Dans ce contexte, les premiers signes de l’inflation alimentaire sont bien visibles.

« D’après IRi, en mars 2022, l’inflation à un mois dans les rayons « alimentaire » et « petit bazar » était de +0,6% /février 2022. Même constat pour l’inflation à un an qui a atteint +1,5% /mars 2021. Le rayon frais non laitier libre-service (dont les viandes réfrigérées) approche une inflation de +1,3% /mars 2021 et le rayon surgelé (dont les viandes congelées) de +1,9% », détaille l’Institut de l’élevage. 

Une consommation de viande bovine en baisse 

Concernant la consommation de viande en France, un recul est observé en janvier. 

« En France, en janvier 2022, la consommation calculée par bilan se situait à un niveau bien inférieur à celui des deux dernières années, faute de disponibilités, à 119400 téc (-6% /2021 et 2020) », chiffre l’Institut de l’élevage.

Cette baisse de la consommation de viande bovine peut s’expliquer notamment par le secteur de la restauration hors domicile (RHD) qui peine toujours à retrouver son niveau d’avant pandémie.
En effet, comme l’indique l’Institut de l’élevage :

« En France, la situation du secteur restait perturbée (+10% /2021, mais -10% /2020). Le secteur de la restauration rapide, dynamique, a participé au redressement partiel du CA de la RHD en janvier 2022 (+41% /2021 et +7% /2020). À l’inverse, les performances de la restauration traditionnelle (x5 /2021, mais -16% /2020) et de la restauration collective (+20% /2021, mais -25% /2020) restaient médiocres, alors que la France était touchée par la vague du variant Omicron. »

La viande hachée a toujours du succès

En restauration à domicile, les Français restent toujours très attirés par la viande hachée. Aujourd’hui, la consommation de viande hachée reste au-dessus des niveaux d’avant pandémie.

« En cumul sur les onze premières semaines de 2022, les ventes de haché frais (-4% /2021 et +7% /2020) comme de haché surgelé (-4% /2021 et +4% /2020) restaient dynamiques », indique l’Institut de l’élevage. 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site