La référence technique au service des éleveurs

La filière s'organise face à l'augmentation de collecte du lait bio

Biolait, Sodiaal et Lactalis assurent plus de 60 % de la collecte de lait bio. © N.Tiers/Pixel6TM

L’augmentation de la production de lait biologique en France au cours des dernières années s’est accompagnée de changements dans le maillon aval de la filière. Le nombre de laiteries ainsi que celui de sites industriels fabriquant des produits laitiers biologiques ont augmenté, et la collecte s’est parfois concentrée. Les volumes de produits fabriqués ffichent également une forte croissance. 

La filière lait de vache biologique connaît en France un fort développement depuis 2015. La croissance de la production s’est accélérée en 2017, et la collecte a atteint un niveau record, 843 millions de litres, en 2018. Cela représente une augmentation de 32,5 % par rapport à 2017 (+ 207 millions de litres), et de 52,9 % par rapport à 2015 (+ 292 millions de litres). 
 

L’occasion de valoriser le lait 

 

« Suite à la crise de 2015-2016 qui a frappé la filière conventionnelle et à la chute du prix du lait payé aux producteurs, certains éleveurs ont décidé de basculer en production biologique afin d’améliorer la valorisation de leur lait. Les conversions ont ainsi connu un essor considérable : entre novembre 2015 et octobre 2016, plus de 800 éleveurs de vaches laitières sont entrés en conversion bio, soit cinq fois plus qu’entre novembre 2014 et octobre 2015. Conséquence directe : une augmentation du nombre de producteurs de lait de vache biologique dès 2017, qui s’est avérée encore plus significative en 2018. On comptait 3 431 producteurs de lait de vache biologique en décembre 2018, soit 61 % de plus qu’en décembre 2015 », souligne FranceAgriMer dans une étude publiée en octobre 2019.

Certaines régions se sont plus spécialisées que d’autres. Ainsi, la production de lait bio atteint 4,6 % en Pays de la Loire (pour une moyenne française de 3,5 %), 5 % en Auvergne - Rhône-Alpes, 4,1 % dans le Grand-Est, 5,6 % en Occitanie et 9,6 % en Paca. À l’opposé, le poids de la production biologique est moins important notamment dans deux des trois grosses régions laitières : la Bretagne (3,3 %) et la Normandie (2,6 %). Les zones qui concentrent la production de lait bio la plus importante sont le Grand-Ouest, le Nord, les Vosges, la Haute- Saône et le Massif central. 

Plus de 100 laiteries déclarent une collecte de lait bio 

L’augmentation de la production de lait biologique en France au cours des dernières années s’est accompagnée de changements dans le maillon aval de la filière. Ce dernier a dû s’adapter pour pouvoir collecter et pour transformer les volumes supplémentaires de lait. Le nombre de laiteries et de sites industriels fabriquant des produits laitiers biologiques a augmenté : en 2018, on comptait 103 laiteries déclarant une collecte de lait de vache bio (contre 97 en 2015, 96 en 2016 et en 2017). Parmi ces 103 laiteries, 21 sont spécialisées dans la collecte de lait de vache biologique, soit 21,4 % des sites. Ces établissements spécialisés ont collecté 32,3 % des volumes de lait de vache bio français.
En 2018, les sites déclarant une collecte de lait de vache biologique se répartissent entre coopératives (51 %), entreprises privées (43 %) et autres types d’établissements, écoles et lycées par exemple (6 %). Les établissements privés ont collecté 57,9 % du lait biologique en 2018, auprès de 60,2 % des éleveurs bio. Les sites coopératifs ont, quant à eux, collecté 41,7 % du lait bio auprès de 39,4 % des éleveurs laitiers bio.

Trois entreprises collectent plus de 60 % du volume

En parallèle, la collecte de lait bio s’est concentrée. En 2018, 61,7 % du lait biologique sont livrés aux trois plus gros collecteurs : Biolait, Sodiaal et Lactalis. Trois ans plus tôt, le top 3 (Biolait, Lactalis et Eurial) assurait 57,4 % de la collecte de lait bio. La concentration de la collecte ne s’observe toutefois qu’au niveau des trois leaders. En effet, les dix premiers collecteurs rassemblaient 84,1 % des volumes en 2015, contre 86,6 % en 2018. Cela signifie que la part de lait de vache bio collecté par les groupes de la quatrième à la dixième place est passée de 26,7 % en 2015 à 24,9 % en 2018. Outre Biolait, Sodiaal et Lactalis, le top 10 est complété par les groupes Eurial, Unicoolait, Triballat Noyal, la Laiterie Saint-Père, la Sill, Danone et Ucafco.
En 2018, on comptait par ailleurs 161 sites de transformation de produits laitiers biologiques. Ces derniers sont très spécialisés : environ 73 %, soit 117 sites, ne fabriquent qu’un type de produit (lait conditionné ou fromages, beurre, produits ultra-frais...). À l’image de l’évolution de la collecte, les fabrications de produits laitiers biologiques sont en constante augmentation depuis dix ans, et cette hausse s’est accélérée en 2018.

Retrouvez la suite de l'article dans Cultivar Élevage n°722 de janvier 2020 : 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site