La référence technique au service des éleveurs

Carbone

La méthode Carbon Agri va changer

Publié le 01/12/2021 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
La méthode Carbon Agri va changer. © AdobeStock/mat

La méthode Carbon Agri revoit sa copie et annonce plusieurs ajustements dans sa conception. Aujourd’hui, près de 1600 agriculteurs sont engagés.  
 
Lancée en 2019 par France Carbon Agri Association, la méthode Carbon Agri, qui a pour objectif de valoriser, quantifier et certifier la réduction des gaz à effet de serre en élevage, devrait évoluer d’ici la fin de l’année. 
 
Lors du premier appel à projets lancé par France Carbon Agri Association, 22 porteurs de projet et 301 agriculteurs ont répondu à l’appel, ce qui se traduit par un potentiel de réduction de 138000 t de CO2

La méthode s'élargit à d'autres types d'élevage

Aujourd’hui, après deux ans d’existence, de nouveaux changements vont être mis en place dans la nouvelle méthode Carbon Agri. 
Tout d’abord, les premières évolutions concernent l’élaboration d’autres méthodes bas carbone notamment en grandes cultures et en élevage porcin. À ce sujet, des travaux sont en cours entre l’Institut de l’élevage, l’Ifip, Arvalis et Terres Inovia.
De plus, la méthode sera désormais élargie aux élevages ovins lait, ovins viande et caprins en s’appuyant sur le développement de CAP2ER niveau 2 pour ces filières. 
Autre nouveauté : Carbon Agri va désormais intégrer Ecométhane à sa méthode. Cette nouvelle méthode, déposée par Bleu Blanc Cœur, offre la possibilité aux éleveurs d’actionner plusieurs leviers afin d’agir sur la production de méthane entérique comme par exemple l’ajout d’Oméga3 dans la ration. 

Inclure les co-bénéfices environnementaux

Par ailleurs, la méthanisation sera désormais prise en compte dans la méthode Carbon Agri. Deux méthodes complémentaires, adaptées soit aux unités de grandes tailles soit aux unités de petite et moyenne taille, feront l’objet d’une méthode commune. 
Enfin, les co-bénéfices environnementaux générés par l’élevage, ainsi que les indicateurs qui concernent l’autonomie protéique et l’agroforesterie, seront désormais pris en compte.
 

1300 agriculteurs impliqués dans le second projet

Ces modifications, et donc la deuxième version de la méthode Carbon Agri, doivent être soumises au ministère de l’Agriculture d’ici la fin de l’année. Pour l’heure, le second appel à projets est en cours de construction, avant d’être à son tour déposé au ministère de l’Agriculture. Il rassemble 56 porteurs de projets et 1300 agriculteurs ce qui représente un potentiel de réduction de carbone estimé à 450000 t de CO2

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site