La référence technique au service des éleveurs

Organisation de producteurs

Lait bio : le Grand Est se dote d’une OP

L'APLB va demander sa reconnaissance en tant qu'organisation de producteur afin d'être en mesure de négocier avec l'aval de la filière. Crédit photo : H. Grare / Pixel Image.

Le 3 avril dernier est né l’Association des producteurs de lait biologique Grand Est (APLB Grand Est). Elle regroupe les associations :

  •  des producteurs de lait biologique Doubs Ognon ;

  • des producteurs de lait biologique des Hautes-Vosges ;

  • des producteurs de lait biologique de Mulin ;

  • et l’alliance des producteurs de lait biologique.

L’APLB Grand Est souhaite se saisir pleinement de sa mission de négociation dans le cadre des relations partenariales avec les laiteries. Accompagnée par les groupements régionaux d’agriculteurs biologiques d’Alsace, de Champagne-Ardenne, de Lorraine et de Franche-Comté, l’association va demander sa reconnaissance en organisation de producteurs (OP) afin de pouvoir négocier, au nom des 90 producteurs de 17 millions de litres, les contrats de lait biologique et la gestion de l’évolution des volumes et des prix.

Selon ses statuts, le rôle de l’association des producteurs de lait biologique Grand Est se décline en différents points. Il sera donc de son ressort :

  • d’établir un bilan des volumes produits par ses adhérents tous les six mois ;

  • de recenser les besoins de lait biologique auprès des acheteurs et d’évaluer la demande des consommateurs ;

  • de proposer une perspective des volumes à produire pour l’année à venir ;

  • de contribuer à l’adaptation de la production à la demande des marchés tant en quantité qu’en qualité ;

  • d’établir des relations contractuelles avec les partenaires de la filière ;

  • d’être un lieu de rencontre et d’information pour ses adhérents tant sur le marché du lait biologique que sur les techniques de production ;

  • de représenter ses adhérents en aval dans les relations et les négociations avec les différents acteurs de la filière biologique ;

  • de participer à la définition des conditions générales de vente de lait de vaches biologiques au travers de contrats cadres et d’en suivre la bonne mise en œuvre.

Si l’association est sortie de terre au début du mois d’avril, tous les producteurs de lait biologique sont appelés à rejoindre la dynamique engagée afin de défendre le développement cohérent de la filière laitière biologique dans le Grand Est.

Lire aussi :
Lait bio : un peu de maïs est bon pour l'économie
Lait bio Les 2 vaches : "Inventons un nouveau modèle agroalimentaire ensemble"
Agriculture bio : transformer les résultats de recherche en innovations concrètes

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site