La référence technique au service des éleveurs

Tendances

Lait de vache : collecte contrastée et ralentissement des prix

Publié le 02/01/2023 par
En octobre 2022, le prix du lait standard 38-32 toutes qualités atteignait 467 €/1000 l. © Денис Бабушкин/Adobe Stock

Fin 2022, les prix du lait restent élevés, surtout dans les pays d'Europe du Nord, mais la chute des prix des ingrédients laitiers laisse percevoir un retournement de situation dans ces pays pour 2023.

Selon le dernier numéro de Tendances Lait Viande, en octobre 2022, le prix du lait standard 38-32 toutes qualités atteignait 467 €/1000 l. Ces prix devraient être reconduits sur la fin d’année et début 2023, positionnant le prix français bien en deçà des prix des pays d’Europe du Nord.
En effet, les prix du lait payé aux éleveurs chez les principaux pays exportateurs ont atteint des records en 2022, au-delà des 600 €/1000 l. Mais après un bref plafonnement cet hiver, ils risquent de baisser en 2023, selon Tendances Lait Viande. Par ailleurs, les cours européens et néo-zélandais de la poudre maigre ont enregistré une baisse qui s’explique principalement par la chute de la demande sur un marché international marqué par le recul des importations chinoises.

Les prix du beurre ont également chuté de près de 400 €/t sur le marché européen pour s’afficher autour des 6600 €/t pour le mois de novembre selon le MMO. Dans ce contexte de baisse des prix sur le beurre et la poudre maigre, les acheteurs limitent temporairement leurs commandes, ce qui accentue le déséquilibre entre offre et demande et accélère à court terme le repli des cours des ingrédients.

Baisse de la valorisation du lait transformé en beurre/poudre maigre

Les prix des ingrédients ayant baissé, le prix du lait valorisé en beurre/poudre maigre baisse également sur le marché mondial et sur le marché européen. En France, le prix du lait départ ferme conserve néanmoins une légère marge de progression.
En Europe du Nord, les prix du lait à la production, très fortement reliés aux prix des ingrédients, ont davantage progressé qu’en France. Pour le moment, selon ZuivelNL, la plupart des transformateurs ont annoncé une stabilité des prix et ont vu une augmentation en novembre et décembre 2022.
Néanmoins, il y a fort à parier que cette tendance s’inversera en début d’année 2023. Anticipant cette baisse prochaine des prix du lait, les éleveurs nord-européens auraient augmenté la distribution de concentrés dans l’alimentation des vaches afin de tirer parti des prix élevés, ce qui redynamise la collecte laitière. Ainsi la collecte laitière est redevenue dynamique en Allemagne (+1,9% par rapport à 2021 en octobre), en Belgique (+7%) ou en Irlande (+7,5).

 

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site