La référence technique au service des éleveurs

Bovins allaitants

Les règles de calcul des poids à âge type évoluent

Publié le 07/07/2020 par Hélène Flamant dans
Le PAT sert à analyser la conduite du troupeau, à trier les reproducteurs et à évaluer génétiquement, en fonction de son niveau de fiabilité. CP : H.Flamant/Terroir Est

Depuis 2017, l’ensemble des partenaires du dispositif génétique français réfléchit à l’évolution des règles de calcul des poids à âge type (PAT) des veaux contrôlés dans le cadre du contrôle des performances, sur leur croissance jusqu’au sevrage.

Ces évolutions doivent permettre de s’adapter aux contraintes liées à la réalisation des pesées. Dans certaines zones ou pour certains systèmes d’élevage extensif, la pesée estivale est en effet difficile, voire impossible, à réaliser. Voici les modifications en quatre points.

1. Le poids de naissance ou le tour de poitrine peut être utilisé comme première pesée pour le calcul d’un PAT. Seules les données de qualité seront prises en compte. L’estimation du poids de naissance ne doit être effectuée qu’en dernier recours, si l’éleveur ne dispose d’aucun moyen pour peser l’animal ou pour mesurer le tour de poitrine.

2. Le nouveau dispositif prévoit un élargissement des plages des pesées. Désormais, l’âge maximum de l’animal pour réaliser une pesée passe à 365 jours, l’écart maximum entre les deux pesées est augmenté et passe à 240 jours, et celui entre l’âge type et la pesée la plus proche passe à 45 jours.

3. Après chaque pesée de l’animal, un PAT sera recalculé et potentiellement mis à jour. Lors de chaque nouveau calcul, les pesées les plus pertinentes seront choisies afin d’obtenir le PAT le plus précis.

4. La mesure de la fiabilité du PAT se fera à l’aide d’un indicateur. L’indicateur sera calculé selon les critères suivants : les deux pesées utilisées encadrent l’âge type ou non, la durée entre pesée est courte ou longue, une des pesées est proche ou éloignée de l’âge type.

Quel que soit le système d’élevage, ces nouvelles dispositions doivent permettre de mieux exploiter les pesées collectées dans différents systèmes : soit pour augmenter le nombre de PAT calculés, soit pour améliorer leur fiabilité.

Ces évolutions s’appliquent à toutes les races, à partir des naissances d’août 2020 (juin dans les élevages avec des naissances très précoces).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site