La référence technique au service des éleveurs

Recherche

L’Inrae et Ceva Santé Animale signent une première convention-cadre

Publié le 24/02/2021 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
L’Inrae et Ceva Santé Animale signent une première convention-cadre. ©luckybusiness/Adobestock

Même si ces deux organismes coopèrent déjà ensemble, l’Inrae et Ceva Santé Animale viennent de signer une première convention-cadre afin de consolider leurs collaborations dans le domaine de la santé des animaux d’élevage. 

C’est le 18 février dernier que cet accord a été signé entre Philippe Mauguin, directeur général de l’Inrae et le docteur Marc Prikazsky, président directeur général de Ceva Santé Animale. Les deux organismes vont mener des travaux communs à l’interface entre santé animale, santé humaine et santé environnementale, autour du concept de santé global « One Health ». Ils vont notamment travailler sur la prévention des maladies infectieuses d’origine animale et l’amélioration du bien-être animal. 

Approfondir les recherches sur les épidémies

Aujourd’hui plus que jamais, entre la Covid-19 et la vague d’influenza aviaire subie cet hiver dans le monde agricole, le besoin de connaissances sur les risques de nouvelles épidémies est plus que jamais nécessaire.  

« Il y a dix ans, Ceva Santé Animale entamait sa transformation pour devenir une entreprise "One Health", raconte Philippe Mauguin, PDG d’Inrae. La crise sanitaire que nous traversons aujourd’hui, nous a permis de prendre conscience que nous n’arriverons pas à préserver notre santé sans coopérer. »

 
Fort d’une coopération qui dure déjà depuis 40 ans, l’Inrae et Ceva Santé Animale participent à des projets de recherche communs dont le programme européen H2020 Pigs, qui devrait s’achever en 2021, le projet VISIONNS de vaccination anti-tique ou encore sur le projet Mardished de protection de la maladie de Marek dans les élevages de poules. 

Deux axes stratégiques

Tous deux possèdent une vision commune des enjeux des systèmes d’élevage sûrs et respectueux du bien-être animal. Cette convention va poser un cadre notamment sur les priorités d’actions en matière de recherche, d’innovations et de valorisations économique. Elle va également servir à intensifier les échanges autour d’un premier axe : « Diagnostic, prévention et traitements des maladies infectieuses » et d’un second « optimisation de la production et du bien-être ». 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site