La référence technique au service des éleveurs

Plan santé-sécurité au travail 2016-2020

MSA : de nouvelles actions pour les 5 ans à venir

Le 5e plan santé-sécurité au travail 2016-2020 a dégagé six grands axes dont la sécurité aux contacts des animaux d’élevage et le risque chimique. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

La MSA a lancé le 16 février 2016 son 5e plan santé-sécurité au travail 2016-2020. Il concerne les métiers de l’agriculture et des filières agricoles identifiés comme les plus à risques. Il a été conçu par les experts des services santé-sécurité au travail de la MSA. Il fixe les orientations stratégiques pour mener des programmes d'actions en direction de populations agricoles salariés et non-salariés.
La MSA s’attachera au cours des cinq prochaines années à promouvoir la prévention des risques professionnels au cœur des entreprises agricoles, auprès des salariés, des employeurs et des exploitants.

Six grands axes ont été dégagés par ce plan dont 4 avec des actions précises :

  • la sécurité au contact des animaux dans les secteurs de l’élevage : les activités d’élevage sont à l’origine de 56 % des accidents du travail des exploitants agricoles et 11 % pour les salariés. Pour tenter de réduire ces accidents, la MSA va mettre en place des formations « manipulation-contention bovin » et « chiens de troupeau ». Il s’agit d’accompagner les éleveurs et leurs salariés à travers des formations sur la connaissance du comportement du bovin, le travail de la docilité de l’animal, la connaissance des équipements de contention, l’organisation des activités et/ou sur l’intérêt du chien de troupeau.
    Les modules de formation seront rénovés et complétés (films, documents, déroulés pédagogiques) par les formateurs de l’Institut de l’élevage. D’autres actions vont être menées pour  mieux appréhender les facteurs de risques et travailler en amont à la prévention primaire.
     
  • l’exposition au risque chimique : Près de 25 % des salariés agricoles ont été exposés à au moins un produit phytosanitaire sur les douze derniers mois. Mais le risque chimique ne représente que 1 % environ des accidents du travail et 3 à 6 % des maladies professionnelles. Malgré la faiblesse de ces chiffres liés aux connaissances limitées sur les effets différés des produits chimiques notamment, la MSA veut former les entreprises agricoles à l’outil Seirich pour les rendre autonomes face à ce risque. L’outil d’évaluation du risque chimique Seirich a été développé par l’INRS. Il est identifié comme l’outil de référence pour l’évaluation du risque chimique en agriculture. D’autres actions visant à sensibiliser tous les acteurs pouvant être exposés à ce risque seront mis en œuvre.
     
  • le machinisme agricole : 33 % des décès chez les salariés agricoles et 31 % chez les non-salariés sont dû à des machines. Les chutes (hors plain-pied) représentent 8,7 % des accidents du travail des salariés agricoles et 13 % des non-salariés en 2013. En 2014, 14 % des accidents mortels des exploitants étaient des chutes. En plus d’actions sur la conception et la mise en marché des matériels agricoles, la MSA va renforcer, par l’information et la formation, un usage en sécurité de des matériels agricoles.
     
  • les troubles musculosquelettiques (TMS) : Avec 93 % des maladies professionnelles, les TMS sont les premières maladies professionnelles reconnues du secteur agricole1. La MSA va déployer une méthode d’accompagnement qui s’adressera principalement aux TPE, mais également aux exploitants (non employeurs). L’objectif consiste à amener le décideur (dirigeant ou exploitant) à définir des axes de travail en intégrant les notions de santé-sécurité au travail et de prévention des TMS en lien avec ses préoccupations, ses priorités professionnelles. En parallèle, la MSA va créer une méthode de dépistage précoce des TMS.

Les deux autres risques sont les risques psychosociaux pour lesquels la MSA a mis en place une démarche « Et si on parlait du travail » autour d’un film éponyme et les risques liés à l’employabilité des actifs agricoles.

(1) Voir dans Cultivar élevage (et ses éditions raciales montbéliarde et prim'holstein) de janvier 2016, l'article "Traire sans maltraiter sa santé" en rubrique Équipement.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site