La référence technique au service des éleveurs

Interbev

Nouveau cahier des charges « Préparation sanitaire des broutards »

Publié le 15/01/2021 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Nouveau cahier des charges : « Préparation sanitaire des broutards ». ©qech/AdobeStock

Interbev vient de lancer le cahier des charges « préparation sanitaire des broutards ». Son objectif ? Favoriser le développement des pratiques de préparations des broutards pour l’engraissement. Destiné aux bovins allaitants mâles et femelles vendus vifs, il s’inscrit sans la stratégie préventive du plan gouvernemental Ecoantibio 2. 
 

« Ce nouveau cadre interprofessionnel garantit à l’engraisseur une préparation de qualité pour améliorer les performances en début d’engraissement, explique Interbev. De plus, il sécurise l’éleveur naisseur par le paiement d’un coût de préparation pour les broutards commandés. »

La vaccination comme sujet phare

Un des points de ce cahier des charges concerne la vaccination. En effet, plus de 60 % des éleveurs naisseurs déclarent avoir au moins quelques cas de veaux présentant des troubles respiratoires dans le jeune âge, d’après une enquête réseaux d’élevage. Du côté des engraisseurs, jusqu’à 70 % des taurillons sont touchés par des maladies respiratoires chez l’engraisseur. Face à ses chiffres, ce nouveau cahier des charges garantira une vaccination du broutard contre les trois principaux agents infectieux respiratoires rencontrés en engraissement à savoir :  le virus respiratoire syncytial bovin (VRSB), le virus Para Influenza de type 3 (Pi3) et la bactérie Mannheimia haemolytica.
Ainsi, la couverture vaccinale sera garantie depuis la sortie de l’élevage et durant au moins quatre semaines. Le cahier des charges prévoit un double contrôle pour s’assurer de la réalisation des vaccins. Il y aura tout d’abord un contrôle interne ou l’éleveur sera contrôlé tous les ans par le porteur de démarche. Ensuite, un contrôle externe sera réalisé par un organisme tiers chez le porteur de démarche. 

Un porteur de démarche

Afin de garantir une traçabilité jusqu’à l’engraisseur et le retour économique au naisseur, le cahier des charges « préparation sanitaire des broutards » repose sur un porteur de démarche. Une organisation de producteurs (OP), un réseau ou association d’OP, un négociant ou encore un marché sera alors en charge d’organiser la commercialisation des broutards en France ou à l’export. Le porteur de démarche formalisera la commande de broutards préparés auprès du naisseur par un bon de commande. 
 
Pour respecter ce cahier des charges, le naisseur devra fournir les informations nécessaires à l’établissement d’une attestation de conformité comportant la liste des animaux vaccinés. Cette dernière suivra les bovins afin d’assurer leur traçabilité et justifier de leur bonne préparation. 

Sécurité économique 

Avec ce cahier des charges, l’éleveur sera sécurisé économiquement. En effet, il impose que le coût de préparation, facturé au premier acheteur soit présenté sur une ligne de facturation spécifique, dont la présence sera contrôlée par l’organisme tiers. 
Ce coût prendra en compte le prix de deux injections vaccinales, le temps nécessaire aux opérations de vaccination, le temps consacré à la visite annuelle de contrôle interne. Seront aussi comptabilisés, les coûts administratifs liés à l’établissement et au regroupement des éléments de traçabilité. 

Comment adhérer ? 

Si vous souhaitez rejoindre cette démarche, contactez votre OP ou votre négociant pour savoir s’il est engagé dans la démarche d’Interbev en tant que porteur. 
Si c’est le cas, vous pouvez vous engager auprès de ce dernier. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez vous rapprocher d’Interbev. 
 
Pour en savoir plus : rendez-vous ici.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site