La référence technique au service des éleveurs

Bioteck lait

Tarissement sélectif : zéro tracas avec la MAA

En permettant de se passer d'antibiotiques dans 2 ou 3 quartiers non infectés, Bioteck lait est un levier important de réduction des antibiotiques. Photo : A. Barbier/Vetel.

Douze entreprises de conseil en élevage, membres de France conseil élevage, proposeront début 2016 le nouveau service Bioteck lait tarissement, qui permet de sécuriser un tarissement sélectif des quartiers de la mamelle, tout en réduisant l'utilisation d'antibiotiques au tarissement.

Cette nouvelle méthode repose sur la détection d'un marqueur spécifique de la mammite bovine clinique et subclinique : la protéine MAA (MilkAmyloid A). Sa présence dans la mamelle témoigne spécifiquement d'une infection dès la présence du pathogène, avec un retour à une concentration normale dès la fin de l'infection. Dans des essais réalisés en 2013, la montée de MAA était identifiée 7 à 10 jours avant que l'éleveur détecte une mammite clinique.

Jusqu'à présent, la méthode permettant de juger du statut sanitaire de la mamelle était basée sur le taux cellulaire, mais elle trouvait ses limites dans la détection des mamelles infectées, avec des mamelles dites "fausses négatives". Les travaux réalisés dans le cadre de Bioteck lait combinent la méthode des cellules avec celle de la protéine MAA, et montrent au moins 95% de sensibilité pour la valeur prédictive.

Des observations réalisées en 2014 dans six élevages, sur 112 vaches avant tarissement, ont permis de confirmer la complémentarité de ces deux indicateurs pour caractériser le statut sanitaire de la mamelle. Dans ces essais 2014, l'utilisation d'antibiotiques intra-mammaires au tarissement a été réduite de 29%, en appliquant la méthode Bioteck quartier par quartier. En effet, la majorité des éleveurs laitiers réalise encore de façon systématique un traitement intra-mammaire à base d'antibiotiques sur les vaches au moment du tarissement.

Analyses quartier par quartier

Les 12 entreprises de conseil élevage regroupées dans la société Bioteck lait, travaillent sur ce sujet depuis 2002, en partenariat avec la société irlandaise Tridelta, spécialisée dans le diagnostic vétérinaire. Marc Belvalette, directeur d'Alysé et de Bioteck lait, explique :

Après avoir vérifié dans le cadre d'une thèse avec le CNRS de Compiègne, que la sécrétion de MAA était une réaction immunitaire spécifique de l'infection de la mamelle, nous avons cherché comment doser cette protéine dans nos laboratoires, afin de pouvoir proposer des analyses à un coût raisonnable.

Les représentants de Bioteck lait indiquent que le prix du service sera inférieur au prix d'un traitement afin d'être incitatif. Ils précisent aussi que l'objectif est de mettre à disposition ce service dans l'ensemble du réseau France conseil élevage. Néanmoins, le service sera proposé uniquement aux éleveurs qui ont au préalable de bonnes conditions d'élevage des vaches taries. Ce service sera basé sur des analyses quartier par quartier réalisées 7 jours avant le tarissement.

Laurent Mériaux, responsable technique de Bioteck lait, et employé d'Eilyps souligne :

J'insiste sur l'importance de travailler quartier par quartier. Même si la mamelle donne un résultat sain, il peut y avoir 1 ou 2 quartiers infectés.

Si cette méthode permet de se passer d'antibiotiques dans 2 ou 3 quartiers non infectés, elle est donc un levier important de réduction des antibiotiques en élevage bovin ; une réduction qui est sensée atteindre -25% en 5 ans d'après le plan Ecoantibio 2017 lancé par le ministère de l'agriculture.

Cette nouvelle méthode brevetée est une première en Europe qui intéresse déjà d'autres pays européens. À plus long terme, la protéine MAA pourra aussi être utilisée comme indicateur de guérison et d'efficacité du traitement.

À lire aussi :
L'exposition des animaux aux antibiotiques diminue
Des huilles essentielles contre les mammites

 

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site