La référence technique au service des éleveurs

Confort des jeunes bovins

Un certain standing à respecter

Dans un bâtiment d’élevage, il est conseillé de faire entrer la lumière par un autre moyen que les translucides sur le toit. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

Un bovin adulte dégage approximativement 25 litres d’eau et 1 000 W par jour qu’il est essentiel d’évacuer en dehors du bâtiment. À ce sujet, la journée technique fourrage et engraissement organisée à la ferme expérimentale Lorraine de Saint-Hilaire-en-Woëvre le 19 octobre dernier était l’occasion de rappeler quelques règles de confort lors de la phase d’engraissement des jeunes bovins.

La première d’entre elles concerne l’ambiance dans le bâtiment. La ventilation doit permettre d’évacuer chaleur, humidité et particules fines générées par le paillage mais sans créer de courant d’air. Une légère brise de 0,5 m/s (1,8 km/h) dérange déjà les animaux. Il faut donc créer des entrées d’air frais sur les quatre côtés du bâtiment sans générer de courant d’air. L’air doit circuler sans tomber sur le dos des animaux. Pour les bâtiments larges de plus de 22-24 m, il est aussi possible de créer des décalages dans la toiture en dévissant une rangée de tôles et en la surélevant.

L’atelier consacré à l’ambiance des bâtiments d’engraissement a permis de rappeler que les bardages en bois peuvent être une très bonne alternative économique à condition de respecter quelques prérequis à leur installation. Bien estimer l’état du bois au moment de la pose permet de définir correctement l’écartement entre chaque latte. Si le bois est vert au moment de sa pose, il est fortement conseillé de serrer les lattes les unes contre les autres. En séchant, le bois va se rétracter et offrir ainsi des espaces nécessaires entre chaque latte. Il est convenu que cet écartement doit être d’un centimètre pour assurer une circulation d’air suffisante.

En plus de la ventilation, la luminosité dans le bâtiment est importante. Les experts du domaine présents le 19 octobre dernier conseillent de faire entrer la lumière dans le bâtiment d’élevage par un autre moyen que les translucides placés sur le toit. Compte tenu des périodes très chaudes qui se multiplient dans nos région, cet instrument ne semble plus le mieux indiqué… Quand il fait 40 °C à l’extérieur, il peut faire 80 °C à l’intérieur, voire plus à 40 cm du translucide. C’est un véritable four. Il faut donc privilégier les quatre côtés du bâtiment pour faire entrer la lumière à l’intérieur.
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site