La référence technique au service des éleveurs

Expérimentation Limagrain

Un gain de 0,55l de lait/vache/ jour en faveur du maïs hautement digestible

Entre 2016 et 2021, le bonus HDi® est de 0,55 litre de lait/vache/jour par rapport au témoin.© H. Grare

La sélection Limagrain développe depuis 2005 des maïs fourrage hybrides nommés HDi® (hautement digestibles). Elle mène depuis 2016  l'opération "Silo 100% HDi®",  une expérimentation proposée aux éleveurs souhaitant comparer les performances zootechniques de deux variétés de maïs différentes : HDi® et une variété de référence choisie par l’éleveur, dans le même créneau de précocité. L’expérimentation est menée auprès de 1300 vaches dans un réseau de 15 exploitations.  
 

Les maïs HDi® comparés à des témoins de marché

Cultivées dans les mêmes conditions, les deux variétés de maïs fourrage sont récoltées en pur et ensilées séparément dans deux silos distincts. Après la période de fermentation et de stabilisation du maïs ensilage, les deux silos sont comparés dans des séquences d’alimentation alternées : une même ration, seul l’ensilage de maïs change. En pratique, l’éleveur alimente son troupeau d’abord avec le silo témoin pendant un à deux mois puis change pour passer sur le silo 100 % HDi® pendant un à deux mois. Puis les animaux reçoivent à nouveau le maïs témoin avant de revenir sur le maïs HDi®. Pendant toute la durée de l’expérimentation, les performances de production (lait produit, coût de la ration…) et la santé du troupeau sont suivies.
 

Une meilleure digestibilité des fibres

 
Selon les résultats de l'expérimentation présentés par LG, ces nouvelles variétés de maïs apportent un gain sur la production laitière, le taux protéique, le taux butyreux et la matière sèche utile.
Entre 2016 et 2021, avec une part de maïs de 68% dans le total fourrage et une production laitière de 29,9 litres/vache/jour en moyenne générale, le bonus HDi® est de 0,55 litre de lait/vache/jour, par rapport au témoin.  
Le gain est de 0,5 g/l de taux protéique, de 0,4 g/l de taux butyreux et de 106 g de matière sèche utile (g/VL/j) en faveur du maïs hautement digestible.
 
 
Ces écarts s’expliquent par la meilleure digestibilité des fibres des maïs HDi®, comme l’indique Benoît Delord, chef de marché nutrition animale LG. 

Les maïs hybrides HDi® se distinguent de leurs contemporains par un meilleur rendement au champ (+0,6 t de matière sèche/ha) et surtout une meilleure digestibilité des fibres : + 2 points de digestibilité (mesurée en dNDF ou Dinag). Ce qui leur procure une concentration énergétique plus élevée : en moyenne, le gain est de +0,01 UFL/kg MS. La meilleure digestibilité permet aussi aux vaches laitières d’en ingérer plus car le maïs ensilage est moins encombrant. En résumé, les vaches laitières consomment plus de maïs ensilage qui est plus riche en énergie. Elles ingèrent donc plus d’énergie… ce qui leur permet de produire plus. 

Selon le chef de marché, la plus-value de production peut se convertir en gain économique : 0,55 x 80 VL x 305 jours x 0,32 euro = 4300 €/an.
 
 

 
 

 

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site