La référence technique au service des éleveurs

Damien Lacombe, président de Sodiaal

« Un nouveau cap pour le lait »

Publié le 13/05/2022 par Agathe Legendre dans
« Pour la première fois, l’offre mondiale de lait ne suit pas la demande, et ça va durer », estime Damien Lacombe, président de Sodiaal. © Jean Luc Masson

Le président de Sodiaal, Damien Lacombe, en pleine négociation tarifaire, voit poindre « un changement de paradigme » qui devrait profiter aux producteurs de lait, durablement.

Selon Damien Lacombe, son président, Sodiaal vit actuellement « une période charnière », annonciatrice d’un « nouveau cap » pour les années à venir. 2022 marquera un tournant pour Sodiaal qui a commencé l’exercice en annonçant l’arrêt d’activités de plusieurs sites spécialisés sur le lait conditionné et le lait infantile, dont la consommation est en chute constante. En Lorraine, seule l’usine de Bénestroff est impactée par l’arrêt d’une des deux tours et la suppression de dix postes. La contrepartie se situe dans un investissement de 600 M€ consenti en cinq ans, jusqu’en 2027, en direction de fromages plus élaborés permettant de développer de nouveaux marchés.

Augmentations de prix considérables

Mais 2022 sera aussi « une année particulière car, pour la première fois, l’offre mondiale de lait ne suit pas la demande, et ça va durer. Cela redonne du poids au producteur pour faire valoir le prix ». Une tendance que Damien Lacombe qualifie de « changement de paradigme », persuadé qu’une « marche va pouvoir être montée ». La première tranche de négociation tarifaire, fin février, avec la grande distribution, a permis de « faire passer une hausse de 4 à 6%, plus compliquée pour les marques distributeurs que pour les grandes marques du groupe ».
Toutefois, depuis, la guerre en Ukraine a précipité des augmentations de coûts « considérables » tant pour les intrants sur les fermes, que pour l’énergie et les matières premières nécessaires à la transformation. Le groupe coopératif entend donc réclamer de nouvelles évolutions entre 10 et 15%, à échéance rapprochée. « La distribution semble surprise de la hauteur de notre demande, remarque le président de Sodiaal. Mais nous sortons de quinze ans de déflation imposée par la LME de 2008, à laquelle Egalim tend à mettre fin. » Même si cela ne suffira pas à répondre à l’actuelle explosion des coûts.

« Le gaz sur le marché spot a pris plus de 300%, l’emballage entre 15 et 20%, l’électricité flambe, or nos entreprises sont fortement consommatrices d’énergie. Nous sommes dans l’obligation de répercuter. »

Un bon moment démocratique

Les tensions conjoncturelles n’empêchent pas Sodiaal de réfléchir à sa vision à moyen terme. Un gros travail de concertation des adhérents, des consommateurs et des citoyens s’est ouvert, dans le cadre du « projet Sodiaal 2030 ». L’essentiel de ce qu’il en ressort sommairement : les producteurs souhaitent être mieux rémunérés et les citoyens font ressortir des attentes environnementales. « Nous voulons répondre sur les deux tableaux, tranche Damien Lacombe. Il s’agit de mettre en évidence que les agriculteurs sont performants sur leurs produits, tout en répondant aux exigences environnementales. La consultation va se poursuivre tout au long de 2022, auprès des producteurs, afin de rédiger la nouvelle feuille de route devant être approuvée lors de l’assemblée générale 2023. »

Source : propos recueillis par Jean-Luc Masson dans l'édition du 13 mai 2022 du Paysan Lorrain

 
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site