La référence technique au service des éleveurs

Filière laitière

Une démarche spécifique carbone pour l'OP APBO

Publié le 18/03/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Les éleveurs de l’organisation de producteurs APBO se sont réunis pour l’assemblée générale de l’OP. CP : DR.

L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO (Association des producteurs Bel de l’Ouest) s'est tenue la semaine dernière. Ces éleveurs livrent en exclusivité 400 millions de litres de lait à la laiterie Bel, à un prix négocié pour sa qualité. Toute la production est régie par le cahier des charges qualitatif « mon BB Lait® », créé par l’OP, qui inclut notamment un accès des vaches aux pâturages et une alimentation sans OGM.

Bien-être animal et démarche carbone

À l’ordre du jour également, un échange sur le bien-être des animaux avec Luc Mounier, vétérinaire enseignant-chercheur à VetAgro-Sup, permettant aux éleveurs de s’approprier plus objectivement le sujet et de les remettre au cœur du dispositif. En effet, aujourd’hui, d’après une étude APBO, 64 % des consommateurs font confiance aux éleveurs dans le respect du bien-être des vaches laitières.
Autre point important de l’assemblée, le lancement d’une démarche spécifique carbone. 

« Cette démarche est une initiative des producteurs et non pas, comme c’est souvent le cas, de la transformation, explique Pierre Cormier, chargé de mission APBO. Le groupe Bel est assez précurseur : depuis une dizaine d’années, il travaille sur la mise en place de différents outils et programmes sur le sujet du carbone. »

L’objectif ? Que d’ici le 31 décembre 2020, 50 % des éleveurs – soit 400 exploitations sur les 800 que compte l’OP – réalisent le diagnostic Cap’2ER® de niveau 2. À terme, ce dernier sera réalisé sur toutes les exploitations afin de mettre en place un système de labélisation des démarches de réduction de gaz à effet de serre. 

« Pourquoi avons-nous décidé de lancer cette démarche ? Car nous sommes une organisation de producteurs et nous pensons collectif. Bien sûr, il est possible de faire le diagnostic Cap’2ER® seul, mais chez nous, l’idée est d’avoir un parcours collectif. Avec un plan d’action commun à plusieurs élevages afin d’apprendre collectivement.»

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site