La référence technique au service des éleveurs

Carbon Dairy

Une empreinte carbone de 0,93 kg éq. CO2/l de lait

La prise en compte du stockage de carbone des prairies et des haies compense entre 6 et 50 % des émissions de GES. Photo : A.Cotens/Pixel image

Au premier trimestre 2016, un diagnostic CAP’2ER® a permis de mesurer l’impact environnemental et les contributions positives de 3 348 élevages bovins laitiers des 6 régions partenaires du projet Carbon Dairy. Ce projet multi-partenarial, piloté par l’Institut de l’élevage, mobilise les conseillers des entreprises conseil élevage et des chambres d’agriculture des 6 régions impliquées ainsi que l’équipe environnement du Cniel. Il a pour objectif, sur une durée de 5 ans, de sensibiliser les éleveurs et de réduire l’empreinte carbone du lait de 20% à échéance 2020 (année de référence 2010).

La fermentation entérique, première cause d'émissions de GES

Il apparait que les émissions brutes de GES (sans prise en compte du stockage carbone) s’élèvent en moyenne à 1,04 kg éq. CO2/l lait. Les différents postes d’émissions en élevage laitier sont la fermentation entérique (50%), la gestion des effluents (18%), les intrants (16%), la fertilisation des cultures (11%) et la consommation de carburant et d’électricité (5%).
 

Répartition des émissions de GES en élevage bovin laitier. Crédit : Idele
Répartition des émissions de GES en élevage bovin laitier. Source : Idele

La prise en compte du stockage de carbone des prairies et des haies ainsi que du déstockage des cultures permet de compenser entre 6 et 50 % des émissions de GES selon le système. Ce sont les systèmes herbagers qui compensent le plus leurs émissions. L’empreinte carbone nette du lait est de 0,93 kg éq. CO2/l lait en moyenne dans les élevages impliqués dans le projet Carbon Dairy.
 

En lait, environnement et économie vont de pair 

L’analyse des données économiques de 1 143 élevages a permis de démontrer qu’environnement et économie peuvent aller de pair. En effet, quel que soit le système fourrager (herbager, maïs ou mixte), l’efficience technique des 10 % exploitations dont les émissions de GES sont les plus faibles se traduit par des charges opérationnelles inférieures aux autres élevages (14€/1000 l), sans dégrader les produits, et donc l’obtention d’une marge brute supérieure de 10€/1000 litres de lait en moyenne.
 
D’autre part, l’étude a mis en évidence qu’une ferme laitière Carbon Dairy stocke en moyenne 61 000 kg équivalent CO2 de carbone par an grâce à ses prairies et haies, entretient 90 hectares de biodiversité au sein de ses infrastructures agro-écologiques et nourrit 1 840 personnes sur la base du contenu en protéines animales de ses productions (Source : Perfalim®, Cereopa).

Un plan d'action pour réduire son empreinte

À l’issue de la réalisation du diagnostic CAP’2ER®, un plan d’action est proposé à chaque éleveur pour réduire son empreinte carbone par les conseillers des entreprises conseil élevage ou des chambres d’agriculture. Toutes les informations collectées permettent au conseiller de définir avec l’éleveur les axes de travail prioritaires, dans un objectif de progrès environnemental mais également de valeur ajoutée.
Parmi ces axes de travail on retrouve :

  • la réduction du nombre d’animaux improductifs pour réduire les émissions liées aux fermentations entériques qui représentent plus de 50% des émissions totales de GES : production laitière, conduite sanitaire, élevage des génisses pour réduire l’âge au vêlage, génétique ;
  • l’optimisation de l’alimentation du troupeau pour réduire les émissions liées à la gestion des effluents, aux intrants (achat de concentrés…) : qualité des fourrages, efficience de l’azote, autonomie protéique ;
  • l’optimisation des apports azotés sur les cultures, pour réduire les émissions liées à la fertilisation des cultures : optimisation de la fertilisation, valorisation des effluents, légumineuses, rotations ;
  • la consommation d’énergie pour réduire la consommation de carburant et d’électricité : pâturage, pratiques culturales, matériel, conduite.

 
Lire aussi:
Réaliser soi-même son bilan carbone

Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site