La référence technique au service des éleveurs

Qualité nutritionnelle des viandes et état de santé des bovins

Visio-Viande ouvre de nouvelles voies dans le secteur de la viande bovine

Visio-viande englobe un outil de mesure rapide (spectromètre proche infrarouge) et des modèles mathématiques qui transforment les spectres infrarouges en données physico-chimiques quantitatives.

Pour la première fois, mesurer la qualité nutritionnelle et sensorielle de la viande bovine sur des animaux vivants sera possible grâce à un spectromètre mis au point par Valorex en collaboration avec l'Inra de Theix.

L’utilisation de la technologie SPIR (spectroscopie proche infrarouge) n’est pas nouvelle pour la société Valorex. Dans son propre laboratoire, elle analyse depuis dix ans les graines de lin qu’elle achète pour quantifier leur teneur en acides gras Omega 3.

La société a également breveté, en 2006, des analyses infrarouges d'acides gras du lait par SPIR, et a lancé l’outil Visiolait.

L’expérience Visiolait ayant fait ses preuves, Valorex met au point en collaboration avec l’Inra de Theix et d’autres partenaires la méthode Visio-Viande.

Ces travaux de recherche, dont le budget est de 3 millions d'euros, ont débuté en novembre 2012 et se termineront en octobre 2015.

Selon un communiqué de la société, d'importantes retombées sont attendues:

  • Visio-Viande permettra d'engendrer des données originales de corrélations entre des composés des viandes et des critères de santé des troupeaux;
  • d'autres données originales, d'intérêt scientifique fort,seront aussi obtenues via l'établissement de modèles de prédiction d'acides gras mineurs d'intérêt nutritionnel à partir d'autres acides gras;
  • l'ensemble des résultats de Visio-Viande stimulera les filières bovines en quête de différenciation de l'amont à l'aval;
  • l'outil devrait être stratégique puisqu'il permettra l'accès à une nouvelle technique analytique pour mener à bien de nouveaux projets interprofessionnels dans la filière.

En savoir plus sur la méthode Visio-Viande dans Cultivar App'bovins n°5 : Bientôt un nouvel outil de pilotage des troupeaux bovins viande

► À lire aussi :
La spectroscopie proche infrarouge : outil d'analyse rapide sur carcasse de la teneur en acides gras polyinsaturés n-3 des gras de bardière du porc charcutier
Prédiction de la teneur en lipides des magrets de canard par SPIR
La monnaie CO2 est désormais en circulation
 


Créée en 1993, la société Valorex présidée par Pierre Weill et implantée à Combourtillé (35) est encore relativement jeune dans le secteur de la nutrition animale. Elle a pour philosophie de "bien nourrir les animaux pour bien nourrir les hommes" et avec 110 collaborateurs, dont 15 chercheurs, elle se fixe pour métier de "restaurer la qualité nutritionnelle des laits, des viandes, et des œufs, par l’apport de nutriments naturellement présents dans une alimentation équilibrée et diversifiée, à base d’herbe et de plantes oléo-protéagineuses riches en Oméga 3 (lin, luzerne, colza, lupin, féverole, etc.)".
Son cœur de métier est ainsi la cuisson-extrusion de graines oléo-protéagineuses (70 000 tonnes de graines par an).
Environ 12 000 éleveurs de ruminants, volailles, porcs, ou lapins, utilisent la démarche Valorex par le réseau de fabricants d’aliments et de transformateurs – laiteries, abattoirs, etc. – clients de Valorex.
En 2012-2013, la société a réalisé un CA de 75 M€ (66 M€ en 2011-2012).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site