La référence technique au service des éleveurs

agriculture biologique

Sponsorisé par Tech&Bio

Créer un emploi grâce à la valorisation en bio

Pierre-Luc Pavageau (à droite) et Maxime Gravaud, troisième associé du Gaec des Marzelles depuis le 1er avril 2015. Photo : N. Tiers/Pixel image
Aller chercher la valorisation de leurs produits grâce à l’agriculture biologique était l’objectif du Gaec des Marzelles. Objectif atteint 5 ans après le début de la conversion, avec la création d’un emploi.

Présenté aux Terrenales

Un prototype de robot anti-rumex pour prairies

Équipé d'une balise GPS et d'une caméra, le robot RUUD repère la présence de rumex sur 1,80 m de largeur. Photo N. Tiers/Pixel image
Deux chercheurs de l'université de Wageningen aux Pays-Bas ont présenté, à l'occasion des Terrenales, un prototype de robot anti-rumex pour prairies.

Bassin allaitant charolais et limousin

Deux prairies "idéales" en pâture et fauche bio

Dans un essai qui a duré 4 ans (2009-2012), six prairies multi-espèces ont été testées en grandes parcelles de 160 m2 et pâturées par 21 vaches limousines et leurs veaux. Photo P. Pelletier Arvalis

Depuis 2000, avec sa conversion partielle à l'agriculture biologique, la Ferme expérimentale des Bordes dans l'Indre a conduit des essais afin d'évaluer les prairies multi-espèces pour une utilisation en fauche ou en pâturage.

Projet Apela / Praipe

Faire durer les prairies temporaires

Les prairies temporaires constituent une source économique de protéines permettant de limiter la dépendance des éleveurs. Photo N. Tiers/pixel image.

Le Réseau agriculture durable va coordonner un nouveau projet dont l'objectif est de mieux comprendre les facteurs qui influent sur le maintien de la productivité des prairies temporaires au-delà de 5 à 6 ans.

Pages

Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site