La référence technique au service des éleveurs

potassium

Prairies permanentes

La fertilisation, un levier vers une plus grande autonomie fourragère

Un peu plus de 40 % des prairies permanentes n'ont pas reçu de fertilisation en 2017. ©H.Flamant/Terroir Est.

Ingénieur Arvalis-Institut du végétal, Gregory Véricel a rappelé, à l'occasion des Journées de printemps de l'AFPF qui se sont tenues début novembre en visioconférence, l'importance d'adapter la fertilisation pour assurer la production annuelle des

Fertilisation du maïs fourrage

Jusqu'à 80% des besoins couverts par les effluents

Plus de 80 % des parcelles de maïs fourrage reçoivent une fumure organique : un intérêt économique et environnemental appréciable.

Dans un contexte où la recherche de la compétitivité est au coeur des préoccupations des éleveurs, les effluents d’élevage s’avèrent précieux pour maîtriser les charges de fertilisation du maïs fourrage. Voici les recommandations d’Arvalis-Institut du

Amendements calcaires

Le chaulage accroît le rendement des prairies

Le pouvoir fertilisant des engrais azotés est largement amélioré sur une parcelle chaulée. Photo : D. Bodiou/Pixel image

L’apport de chaux permet d’augmenter les rendements des prairies permanentes. Tel est l’enseignement d’une étude menée par le centre de recherche et de formation Agra-Ost, à l’est de la Belgique. Ce dernier a mesuré le rendement et le pHKCI de la parcelle, avec ou sans chaulage, d’une année précise, afin de montrer l’effet du traitement en fonction du pH de départ.

Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site