La référence technique au service des éleveurs

vache laitière

Santé

L’abreuvement et l’alimentation, points clés pour limiter les impacts du stress

L’eau doit être disponible en qualité et en quantité. La recommandation est de 8 à 10 cm de points d’eau par vache. CP : Pixel6TM

Le stress thermique peut avoir un impact significatif sur la production et sur le bien-être des bovins. Afin de limiter ses effets sur le troupeau laitier, des leviers peuvent être actionnés, à commencer par la gestion de l’alimentation et de l’abreuvement. 

Santé

Stress thermique : un impact sur la productivité des vaches laitières

Le stress thermique peut avoir un impact sur la productivité des vaches laitières de plusieurs manières, notamment en réduisant l’ingestion et la production de lait, et en affectant les performances de reproduction. CP : AdobeStock/oceane2508

Avec l’été, revient le risque d’épisodes de fortes chaleurs, peu appréciés par les vaches laitières qui se sentent plus à l’aise au frais. « La zone de température de confort de la vache se situe entre - 5°C et 20°C. Lorsque sa température corporelle (de 38,5 °C) est dépassée, l’animal entre en stress thermique », explique Olivier Véron, nutritionniste chez Littoral Normand.

Bien-être animal

Adapter les bâtiments d’élevage au changement climatique

Adapter les bâtiments d’élevage au changement climatique. ©MD.Guihard/Pixel6TM

Dans un webinaire organisé par le Cniel, le groupe « bâtiments d’élevage de demain », conduit par différents acteurs de la filière, a présenté ses résultats sur la ventilation des bâtiments d’élevage. L’objet de l’étude était de trouver des solutions afin de faire face au stress thermique des vaches laitières qui s’accroît d’années e

Animaux de boucherie

Les abattages de bovins en repli sur un an

Avec 57 000 têtes, les abattages de vaches allaitantes sont en repli de 8 % sur un an.  CP : H. Grare/Terroir Est

En mars 2020, les abattages totaux de bovins sont en repli de 5,7 % en têtes et de 3,3 % en poids, par rapport à mars 2019, selon la dernière note Agreste Animaux de boucherie du ministère de l’Agriculture.

Animaux de boucherie

Moins de bovins abattus en 2019

Avec 834000 têtes, les abattages de mâles de 8 à 24 mois ont reculé de 5,2 % en 2019 par rapport à 2018. CP : DR

Sur l’ensemble de l’année 2019, les abattages totaux de bovins ont baissé de 2,6 % en têtes et en poids, par rapport à 2018, selon la dernière note Agreste Animaux de boucherie du ministère de l’Agriculture.

Agreste

La baisse du cheptel bovin français se poursuit

Avec un peu moins de 3,5 millions de têtes en 2019, le nombre de vaches laitières s’inscrit en baisse de 1,2 % par rapport à 2018. Photo : D.Bodiou/Pixel6TM

Après une progression entre 2014 et 2016, le cheptel bovin français recule pour la troisième année consécutive, selon la dernière note Agreste conjoncture « Animaux de boucherie » du ministère de l’Agriculture.

Projet Prolific

Un gène du tissu adipeux en cause dans l’infertilité des vaches laitières

Dans le cadre du projet européen Prolific, des scientifiques ont identifié un gène du tissu adipeux qui pourrait être impliqué dans la baisse de fertilité des vaches laitières ayant les meilleures productions de lait, comme les prim’holstein. © N. Chemineau/Pixel Image

La vache laitière, dont la capacité d’ingestion après le vêlage est insuffisante pour couvrir les besoins énergétiques de début de lactation, doit puiser dans ses réserves corporelles, principalement son tissu adipeux. Or, chez les vaches laitières qui présentent les meilleures productions de lait, la balance énergétique négative a une forte incidence sur leur capacité à se reproduire

OP Lait Bio Seine et Loire et Lactalis

Un accord sur le prix du lait bio à 473€/1000l en 2019

Les deux partenaires annoncent également avoir travaillé à la construction d’un plan de progrès des exploitations laitières bio. Les objectifs d’amélioration continue portent sur la composition de l’alimentation des vaches laitières, le pâturage, le bien-être animal et la préservation de la biodiversité.

L’Organisation de producteurs lait bio Seine et Loire et le Groupe Lactalis ont annoncé avoir conclu un accord sur l'augmentation du prix de base du lait biologique à la production pour 2019. L’accord porte le prix de base moyen à 473 €/1000 litres pour l’année, en hausse de 1,07% (+ 5 €) par rapport à 2018.

Effectifs du cheptel bovin

Près de 600 000 bovins en moins en France en deux ans

Le repli des effectifs de vaches laitières s’est poursuivi en France en 2018 (- 1,2 % sur un an). Photo : DR

En 2018, pour la seconde année consécutive, le cheptel bovin en France s’inscrit en repli après une période de hausse de trois ans.

Bretagne

1re unité de microméthanisation en lisier de bovin

L’unité de micro-méthanisation de l’EARL de Fromentoriaux (56) produit chaque année près de 700 000 kWh d’énergie sous forme d’électricité et de chaleur. Photo : Triskalia

Le 6 juillet dernier, Josiane et Fabrice Sablé, de l’EARL de Fromentoriaux (Guilliers, Morbihan) ont ouvert au public leur unité de micro-méthanisation fonctionnant uniquement à base de lisier bovin, mise en service en décembre 2017.

Pages

Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site