La référence technique au service des éleveurs

Bien-être animal

Des logettes trois étoiles

Publié le 05/04/2019 par Alexandre Coronel dans
Gaec de la ferme du Val

Fort de ses compétences de maréchal-ferrant et de son expérience de pédicure bovin, Nicolas Fournier a conçu et mis au point la logette Omega, première logette ergonomique, qui respecte parfaitement les besoins physiologiques de la vache, en particulier quand elle se couche et se relève.

Artisan maréchal-ferrant et podologue bovin, diplômé d’un CAP et d'un Brevet technique des métier en maréchalerie, Nicolas Fournier s'est installé à son compte dans le nord dijonnais en 2006, après cinq ans de pratique en Suisse. Son activité de pareur bovin l’a amené à réfléchir sur la question du confort des logettes.

"Je constatais régulièrement que les problèmes de pieds et de boiteries avaient un lien avec une mauvaise utilisation des logettes – avec des barres au garrot réglées pour éviter les bouses à l’arrière – et des vaches qui passaient trop de temps debout, y compris dans leurs logettes. Les blessures au niveau des jambes coïncidaient aussi avec les points d’usure des logettes.

Il s'est donc atelé à la mise au point d'une nouvelle forme, respectueuse de l'animal, en s'inspirant de ses observations.

"Quand on observe les mouvements de couchage et de relevage d’une vache au pré, on se rend compte que c’est l’épaule qui constitue l’axe de rotation. J’avais eu l’occasion de parer des vaches à l’attache dite « hollandaise », qui ne présentaient justement pas de lésions articulaires, de problèmes de gros jarrets comme j’en voyais sur des vaches en logettes. C’est la liberté de mouvement des vaches permise par la longueur de l’attache qui explique ce paradoxe. Je me suis inspiré de ce principe pour concevoir ma logette."

Son système est donc doté d’une ouverture en V permettant de laisser passer la tête, et la partie basse est avancée pour laisser les épaules s’avancer pendant la phase de lever.

R&D en condition d'élevage

C'est le troupeau laitier de son frère, éleveur, qui lui a servi de "cobaye" pendant la phase de recherche et développement.

"J’ai commencé à tester mon prototype en l’installant dans le box de vêlage, une partie du bâtiment en aire paillée, tandis que le reste est équipé de logettes creuses, très larges… comme les places de couchage n’étaient pas limitées, pour que des vaches viennent dans ma logette, il fallait qu’elle soit vraiment confortable !"

Pendant la mise au point, il ne fixe les tubulaires qu’avec un point de soudure.

"De cette manière, j’ai pu développer une logette non traumatisante."

Dans une seconde phase, il installe une rangée complète de dix logettes, pour vérifier leur bon fonctionnement en condition réelles. Après quelques nouvelles améliorations, Nicolas Fournier brevète sa logette en 2015, sous le nom de logette Oméga.

J’ai simplifié tout ce qui est fixations, pour faciliter la fabrication et le montage : il ne reste plus que 10 boulons, dont six pour la fixation au sol. C’est la seule logette ergonomique du marché, puisqu’elle permet le mouvement naturel de la vache. Le réglage à l’épaule permet la station debout, et autorise les animaux à tendre les pattes grâce au système d’arrêtoir amovible.

Désormais fabriquée en série dans les Vosges par EAX (Equipements agricoles du Xaintois) la nouvelle logette commence à percer sur le marché, avec notamment une stabulation neuve entièrement équipée, celle du Gaec de la ferme du Val, au Val d'Esnom en Haute-Marne (130 places sur caillebotis logettes et robot de traite). Après six mois d'utilisation, les associés en sont pleinement satisfaits.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.