La référence technique au service des éleveurs
Depuis deux-trois ans, les dégâts de pyrales sont de plus en plus présents même en maïs fourrage.

La pyrale en forte progression

La pyrale perfore les feuilles, laisse de la sciure à leur base, où la larve pénètre dans la tige. Ce papillon se manifeste davantage dans le maïs fourrage que par le passé. Jusqu’à présent, il ne provoquait des dégâts...
Avec le retrait du Sanido®, les agriculteurs vont devoir s’adapter pour lutter contre le taupin lors des semis de maïs.

Lutte contre le taupin : les solutions après Sonido®

Ravageurs principaux du maïs à l’implantation, les taupins entraînent une forte nuisibilité sur la culture. Pour les semis 2019, 
cette problématique sera exacerbée avec le retrait du Sonido®, insecticide de la famille...
L’Aerosem ADD PCS de Pöttinger possède des distributeurs individuels de semences sont fixés sous la trémie.

Comment optimiser encore plus la culture ?

Abandonner le labour est une bonne stratégie pour réduire les coûts. Et la densité de peuplement serait un des leviers les plus forts pour augmenter les rendements.    "Quel que soit l’outil utilisé le maïs exige une...
Le décret proroge jusqu’au 31 mars 2020 le dispositif d’étiquetage obligatoire de l’indication de l’origine du lait ainsi que du lait et des viandes utilisés en tant qu’ingrédients.

Le dispositif d’étiquetage obligatoire prolongé jusqu’en 2020

La France a été autorisée à poursuivre, pour une durée provisoire, jusqu’au 31 mars 2020, l’étiquetage obligatoire de l’indication de l’origine du lait, ainsi que du lait et des viandes utilisés en tant qu’ingrédients....
Nouveau rendez-vous au Sima 2019 : une journée consacrée à l'élevage, programmée le 27 février.

Une "Journée de l'élevage" au Sima

Pour la première fois, et afin de répondre à une forte demande du secteur, le Sima, qui doit se tenir du 24 au 28 février 2019 à Paris, organise au sein du Simagena une « Journée de l’élevage ». Elle est programmée le...

Maïs fourrage

La pyrale en forte progression

Publié le 15/01/2019 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Depuis deux-trois ans, les dégâts de pyrales sont de plus en plus présents même en maïs fourrage.

La pyrale perfore les feuilles, laisse de la sciure à leur base, où la larve pénètre dans la tige. Ce papillon se manifeste davantage dans le maïs fourrage que par le passé. Jusqu’à présent, il ne provoquait des dégâts dommageables qu’en maïs grain. Mais, Arvalis observe une montée en puissance du niveau d’infestation dans les zones fourragères depuis deux ou trois ans. 

Semis du maïs

Lutte contre le taupin : les solutions après Sonido®

Publié le 11/01/2019 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Avec le retrait du Sanido®, les agriculteurs vont devoir s’adapter pour lutter contre le taupin lors des semis de maïs.

Ravageurs principaux du maïs à l’implantation, les taupins entraînent une forte nuisibilité sur la culture.

Maïs fourrage

Comment optimiser encore plus la culture ?

L’Aerosem ADD PCS de Pöttinger possède des distributeurs individuels de semences sont fixés sous la trémie.

Abandonner le labour est une bonne stratégie pour réduire les coûts. Et la densité de peuplement serait un des leviers les plus forts pour augmenter les rendements. 
 

Origine de la viande et du lait

Le dispositif d’étiquetage obligatoire prolongé jusqu’en 2020

Le décret proroge jusqu’au 31 mars 2020 le dispositif d’étiquetage obligatoire de l’indication de l’origine du lait ainsi que du lait et des viandes utilisés en tant qu’ingrédients.

La France a été autorisée à poursuivre, pour une durée provisoire, jusqu’au 31 mars 2020, l’étiquetage obligatoire de l’indication de l’origine du lait, ainsi que du lait et des viandes utilisés en tant qu’ingrédients. Elle avait obtenu en 2016, de la Commission européenne, le droit de tester ce mode d’étiquetage mais seulement jusqu’au 31 décembre 2018.

Le 27 février 2019 à Paris

Une "Journée de l'élevage" au Sima

Publié le 03/01/2019 par Hélène Flamant dans
Nouveau rendez-vous au Sima 2019 : une journée consacrée à l'élevage, programmée le 27 février.

Pour la première fois, et afin de répondre à une forte demande du secteur, le Sima, qui doit se tenir du 24 au 28 février 2019 à Paris, organise au sein du Simagena une « Journée de l’élevage ». Elle est programmée le 27 février.

Intercultures

Anticiper pour assurer la réussite du couvert

Publié le 20/12/2018 par Marie Dominique GUIHARD dans
Eilyps a invité ses adhérents a découvrir la plate-forme de démonstration de couverts végétaux.

La plateforme d’Eilyps en Ille-et-Vilaine montre que les mélanges destinés à l’interculture se raisonne selon la destination du couvert. 

Bien démarrer les génisses laitières

Les conseils de Débora Sanstchi, nutritionniste canadienne

Publié le 20/12/2018 par Marie Dominique GUIHARD dans
Des éleveurs d’Ille-et-Vilaine ont participé avec intérêt à l’atelier de la canadienne Déborah Santschin.

Au Canada, l’élevage des veaux n’est pas si différent de celui pratiqué dans l’Hexagone. Débora Sanstchi est venue l’expliquer à des éleveurs invités par Eilyps, entreprise de conseil en élevage d’Ille-et-Vilaine. 

Commission des comptes de l’agriculture

Eleveurs laitiers : Un redressement des résultats en 2017

Pour les éleveurs bovins laitiers, le redressement des résultats 2017 est porté par la hausse du prix du lait.

La Commission des comptes de l’agriculture de la nation (CCAN) a publié le 18 décembre les résultats économiques des exploitations agricoles en 2017. Selon les données du Réseau d’information comptable agricole (RICA), les résultats des exploitations agricoles se redressent après une année 2016 très défavorable.

Irlande

La génétique comme réponse aux enjeux environnementaux

Le programme national irlandais, the Irish Beef Data and Genomics Program, vise à réduire l’intensité des émissions de GES en améliorant la qualité et l’efficacité du troupeau allaitant national.
La génétique est une réponse eux enjeux environnementaux. C'est, en tout cas, la voie choisie par l'Irlande pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

Conférence Grand Angle Viande

Moins de vaches et moins de veaux

Publié le 17/12/2018 par Hélène Flamant
Pour 2019, l’Institut de l’élevage s’attend à un recul de la production de 4% par rapport à 2018, conséquence de la décapitalisation allaitante.

À l’occasion de la 5e édition de la conférence Grand Angle Viande, qui s’est tenue à Paris le 13 novembre, les équipes de l’Institut de l’élevage ont dressé le panorama du marché d

Pages