La référence technique au service des éleveurs

Normandie

Origenplus, n°3 de la génétique française, est né

La nouvelle entité issue de la fusion de l'Unog (Union Nord-Ouest génétique) et du CIA (centre d'insémination artificielle) de l'Aigle a été dévoilée le 20 décembre dernier: elle a été baptisée Origenplus "Élevons ensemble vos projets".

La nouvelle entité issue de la fusion de l'Unog (Union Nord-Ouest génétique) et du CIA (centre d'insémination artificielle) de l'Aigle a été dévoilée le 20 décembre dernier: elle a été baptisée Origenplus "Élevons ensemble vos projets". Cette fusion est effective depuis le 31 décembre 2013.

Origenplus se positionne comme le 3e acteur français de la sélection et de la reproduction bovine, notamment sur les races holstein et normande. Pour l'occasion, plus de 300 éleveurs étaient présents au domaine de Saint Hippolyte, au coeur du pays d'Auge, siège social de la nouvelle coopérative. 

Daniel Lessieur, président de l'Unog, a tenu a souligner que cette fusion était le fruit d'un processus de partenariat initié depuis quelques années et d'ores et déjà visible à travers la construction commune de schéma de sélection. Il précise qu'il s'agit dès lors de fédérer les compétences, les énergies et les moyens humains et financiers.

Les entités existantes disparaissent pour laisser place a une entité unique Origenplus, qui compte 175 salariés et quelque 5600 éleveurs adhérents sur le territoire normand

Jean-Marie Desdroits, président du CIA de l'Aigle, a d'ailleurs rappelé qu'il s'agissait aussi d'un projet territorial cohérent entre les régions Haute et Basse-Normandie. Il a souligné qu'il s'agissait avant tout de conserver les points forts de chaque coopérative et d'en faire une complémentarité pertinente pour en améliorer la performance, créer de la génétique adaptée, mais aussi vulgariser les outils d'aide à la décision et pénétrer les marchés internationaux.

Le chiffre d'affaires attendu est de 25 millions d'euros, tandis que les fonds propres de la coopérative s'élèvent à 32 millions d'euros. Marin Severdija est nommé directeur général. Un conseil d'administration électif doit avoir lieu courant janvier et un séminaire stratégique début mai afin de préciser les axes stratégiques de développement et d'investissements de la nouvelle coopérative.

Aller plus loin :
France génétique élevage: sélection des races bovines laitières

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.