La référence technique au service des éleveurs

FranceAgriMer

FranceAgriMer

Prix du lait payé au producteur : « Une évolution atypique » en 2019

Pour FranceAgriMer, la mise en œuvre de la loi EGalim pourrait expliquer notamment l’absence de baisse saisonnière du prix du lait au printemps. CP : C.Helsly/Cniel.

Dans un panorama de facteurs plutôt négatifs pour la production laitière en 2019, le prix du lait payé au producteur a connu une évolution haussière tout au long de l’année, indique FranceAgriMer dans son bilan 2019 des marchés des produits laitiers, carnés et avicoles publié en février.

Conjoncture laitière

Le marché des produits laitiers perturbé par le coronavirus

Le coronavirus impacte la conjoncture laitière du mois de février 2020. CP : DR.

Les évolutions de prix sur le marché des produits industriels sont relativement modérées depuis quelques semaines. La tendance à la hausse sur le marché des poudres de lait s’est interrompue à la suite de la crise sanitaire du coronavirus qui perturbe les flux logistiques à destination et à l’intérieur de la Chine. 

Conjoncture laitière

La production de lait se redresse en ce début d’année

CP : DR.

Le marché des produits laitiers industriels présente en ce moment un bilan contrasté. Le prix de la poudre de lait écrémé augmente régulièrement depuis le printemps 2018. Il dépasse aujourd’hui les 2 800 € la tonne. 

Production de lait bio

La collecte a augmenté de plus de moitié en trois ans

Publié le 10/10/2019 par Marie Dominique GUIHARD dans
Les départements qui concentrent la production de lait bio la plus importante sont le Grand Ouest, le Nord, les Vosges, la Haute-Saône et le Massif central (source FranceAgriMer d’après EML FranceAgriMer - SSP). ©DR

Selon un rapport basé sur l’enquête mensuelle SSP-FranceAgriMer, la production de lait bio a connu « un essor considérable » en raison des conversions massives en 2015 et 2016.

Étude FranceAgriMer

Moins de livreurs, plus de lait par exploitation

Le phénomène de concentration de la production laitière dans certaines zones du territoire s’est affirmé au cours des dernières campagnes. ©C.Helsly/Cniel.

FranceAgriMer vient de publier les résultats d’une étude sur « Les structures de production laitière en France : livreurs et vendeurs directs », qui analyse les évolutions de la filière lait de vache sur la période 2008-2017.

Étude FranceAgriMer

Trente années d'exportations de produits laitiers

La France exporte aujourd'hui 4 litres sur 10 collectés dans le pays. Photo : ©I.Dorpe/Qualpige/Cniel

Dans sa dernière étude, FranceAgriMer revient sur trente années d'évolution des exportations françaises de produits laitiers (1988-2018) en valeur et en volume, par grande famille de produits et par zone géographique, afin de comprendre quels ont été les leviers de développement des exportations.

Conjoncture laitière

La situation du marché des produits laitiers s'améliore sensiblement

Depuis cet été, les sondages de collecte de France AgriMer présentent chaque semaine une baisse de 3 à 5 %.

La conjoncture s'est sensiblement améliorée au cours des derniers mois. Les stocks d'interventions de poudre de lait écrémé ont quasiment disparus tandis que la production laitière en Europe affiche une baisse régulière sur une période de cinq mois consécutifs entre août et décembre 2018. 

Étude prospective

Quel avenir pour la filière viande bovine à l'horizon 2040 ?

La Mission Prospective de FranceAgriMer a imaginé cinq scénarios d'avenir pour la filière viande bovine française, "qui puissent servir aux décideurs de la filière, en vue de l'élaboration de stratégies gagnantes".

FranceAgriMer a réalisé, à la demande d'Interbev, un exercice de propsective sur la filière viande bovine à l'horizon 2040. Les professionnels, les chercheurs et les experts mobilisés ont imaginé cinq scénarios contrastés d'évolution de la filière viande bovine.

Veille concurrentielle internationale

La filière lait de vache française reste leader

La France occupe la tête du classement en raison notamment de la durabilité de ses ressources, de l’organisation des filières, de la maîtrise technique, de son portefeuille des marchés à l’export et de sa capacité à conquérir des marchés.

La France se place une nouvelle fois sur la première marche du podium des filières laitières les plus compétitives à travers le monde. Avec un score global de 644 points sur 1 000, elle devance la Nouvelle-Zélande qui en compte 583, ainsi que l’Irlande, qui complète le trio de tête avec 577 points.
 

Pages

Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site