La référence technique au service des éleveurs

institut de l'élevage

Projet Life Beef Carbon

Vers un plan bas carbone pour la filiere viande bovine

La forte variabilité au sein même des systèmes d'élevage s'explique en premier lieu par l'optimisation technique de l'élevage : meilleure conduite du troupeau, limitation des animaux improductifs, optimisation des rations en fonction des besoins des différentes catégories animales. ©D.Bodiou/Pixel6TM

En 2015, Interbev et l'Idele ont lancé sur cinq ans, avec leurs partenaires de terrain, un programme de réduction des émissions de gaz à effet de serre avec un objectif ambitieux de réduire l'empreinte carbone de la viande de 15 % d'ici dix ans.

Filière viande

Défiblonde, un projet pour améliorer la finition des vaches

Défiblonde vise à construire une démarche d’amélioration de l’efficience de la conduite en finition. ©H.Grare/TerroirEst

Commandité par FranceAgriMer et réalisé par l'Institut élevage, le projet Défiblonde, qui vise l'amélioration des pratiques de finition des vaches Blondes d’Aquitaine, présente ces résultats à mi-parcours. 

Bâtiments d'élevage laitier

S'adapter dès maintenant au changement climatique

Modifier les bardages en ajoutant des ouvertures modulables est une possibilité pour augmenter le confort des vaches laitières en période estivale. Photo : ©H.Flamant/Terroir Est

Depuis un an, et dans le cadre du projet Climalait, la filière laitière s'intéresse à l'adaptation des bâtiments d'élevage laitier face au changement climatique. Les premières pistes d'adaptation ont été évoquées à l'occasion de la conférence Grand angle lait organisée le 2 avril dernier par l'Institut de l'élevage.

Renouvellement des générations

Un livre blanc écrit par les éleveurs eux-mêmes

Dans ce livre blanc, des éleveurs dressent un état des lieux des reprises, des installations et de la place du salariat dans les exploitations.

Les professionnels du secteur appellent aujourd’hui de leurs vœux un sursaut collectif en faveur du renouvellement des générations d’éleveurs. Ils ont présenté leur livre blanc le 27 févirer dans le cadre du Salon de l'Agriculture.

Viande bovine

Recul de la production attendu en 2019

Les poids de carcasse des jeunes bovins devraient baisser significativement après un second semestre 2018 marqué par l'engorgement du marché, qui a provoqué des retards de sorties et un fort alourdissement des animaux.

Après une année 2018 marquée par la sécheresse et un marché particulièrement encombré, l'Institut de l'élevage prévoit un repli significatif de la production française de viande bovine en 2019 (- 3 % /2018). La production nette contrôlée de bovins finis totaliserait 1,41 million de tonnes équivalent carcasse.

Irlande

La génétique comme réponse aux enjeux environnementaux

Le programme national irlandais, the Irish Beef Data and Genomics Program, vise à réduire l’intensité des émissions de GES en améliorant la qualité et l’efficacité du troupeau allaitant national.
La génétique est une réponse eux enjeux environnementaux. C'est, en tout cas, la voie choisie par l'Irlande pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

Observatoire des rations

Les systèmes d'alimentation évoluent

La forte autonomie alimentaire des élevages laitiers est une des particularités de la France. Quel que soit le type de système, entre 80 et 85 % de la ration totale est produite sur l’exploitation, 95 % des fourrages, et 6 à 49 % des concentrés.

En France, les systèmes d’élevages bovins et, par conséquent, les systèmes d’alimentation des bovins, sont très variés. Cela étant dit, la quasi-totalité des exploitations bovines s’appuient, pour l’alimentation de leur troupeau, sur des fourrages pour l’essentiel autoproduits sur l’exploitation.

Marché mondial des laits infantiles

L’Europe, toujours leader demain ?

Les deux premiers producteurs mondiaux de lait infantile, Nestlé et Danone, détiennent 40% des parts de marché.

En 2017, le monde a produit  2,7 millions de tonnes de lait infantile, principalement commercialisé sous forme de poudres. La production est dominée par l’Europe.

Marchés mondiaux du lait

L'UE a alimenté les échanges internationaux

L'UE-28 est au coeur de l'équilibre des marchés laitiers : un quart de la collecte supplémentaire (entre 2013 et 2017) est exporté, 68 % sont commercialisés sur le marché domestique et le reste est stocké essentiellement à l'intervention.

La croissance de la production laitière mondiale a retrouvé son taux de croissance tendancielle en 2017 : elle a progressé de + 1,8 % par rapport à 2016 (+ 14 millions de tonnes), à 837 millions de tonnes. Les échanges mondiaux ont été plus animés qu'en 2016 : l'Europe garde toujours une place centrale en termes d'offre et la Chine soutient la demande.

Marchés mondiaux de la viande

La Chine importe toujours plus de viande

Aujourd'hui, la France est en négociation pour une ouverture du marché chinois afin de pouvoir exporter de a viande bovine.

Avec 1,374 milliard d'habitants, la Chine est le premier pays de la planète par sa population. Pour se nourrir, elle importe, pour le moment, de la viande de 14 pays.

Pages