La référence technique au service des éleveurs

lait

Marchés mondiaux du lait

L'UE a alimenté les échanges internationaux

L'UE-28 est au coeur de l'équilibre des marchés laitiers : un quart de la collecte supplémentaire (entre 2013 et 2017) est exporté, 68 % sont commercialisés sur le marché domestique et le reste est stocké essentiellement à l'intervention.

La croissance de la production laitière mondiale a retrouvé son taux de croissance tendancielle en 2017 : elle a progressé de + 1,8 % par rapport à 2016 (+ 14 millions de tonnes), à 837 millions de tonnes. Les échanges mondiaux ont été plus animés qu'en 2016 : l'Europe garde toujours une place centrale en termes d'offre et la Chine soutient la demande.

Réglementation

OP : Les conditions de reconnaissance précisées

Pour être reconnue comme OP pour la catégorie "lait de vache", l’organisation de producteurs justifie soit d’un nombre minimum de 200 membres producteurs, soit d’un volume minimum de 60 millions de litres de lait commercialisés.

Le décret n°2018-313 du 27 avril 2018 publié au Journal officiel du 28 avril 2018, adapte les dispositions régissant les organisations de producteurs (OP), les associations d'organisations de producteurs (AOP) et les groupements de producteurs à la réglementation européenne et à la partie législative du Code rural et de la pêche maritime.

Journée mondial du lait

Le lait liquide conditionné français séduit

D'après le baromètre du CNIEL de mai 2018, 56% des Français consomment du lait au moins un fois par semaine et plus d'un sur quatre (26%) en boivent même tous les jours.

À l'approche de la Journée mondiale du lait, le 1er juin, la filière française du lait liquide dresse un état des lieux. En 2017, les laiteries françaises ont conditionné environ 3,4 milliards de litres de lait liquide.

Les tendances 2017 du Contrôle Laitier

De nouveaux progrès en taux et nombre de cellules

La situation cellulaire s’est encore améliorée en 2017. La proportion de lactations qui présentent l’ensemble des contrôles inférieurs à 300 000 cellules atteint 47,8%. Photo : S Fraisse/CNIEL

Édités chaque année par l’Institut de l’élevage, en collaboration avec France Conseil Élevage et le CNBL, les résultats du Contrôle laitier 2017 sont désormais disponibles.
 

Production laitière

Nouvelle-Zélande : pas de pied sur le frein

En Nouvelle-Zélande, le pâturage est au centre de la stratégie tout comme la salle de traite, autour de laquelle s’organise un découpage rationnel des parcours.

Aux origines des secousses sur le prix du lait, il y a un pays qui pèse lourd : la Nouvelle-Zélande.

Prix National de la Dynamique Agricole

Le Gaec du bout du Caule joue collectif

Au GAEC de bout du Caule, sur leurs 310 hectares, en Seine-Maritime, Sylvie Avril, Bruno Trehet et Marc Trehet produisent du lait...
Au GAEC de bout du Caule, sur leurs 310 hectares, en Seine-Maritime, Sylvie Avril, Bruno Trehet et Marc Trehet produisent du lait...

Cniel

Quand un éleveur devient acteur

Bruno, éleveur laitier breton, l'acteur de " À l'heure du lait ". Photo : Cniel

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, aujourd’hui 1 Français sur 2 déclare ne pas connaître la ferme et 1 Français sur 2 souhaite avoir davantage d’informations sur son fonctionnement d’après une étude Ifop 2017.

Conjoncture lait de vache

Le bio en hausse, le beurre à l’export décolle

Selon FranceAgriMer, la consommation de produits laitiers bio a explosé depuis six ans, et le prix du beurre à l’export est plus rémunérateur qu’en France. © Pinoquio 9 / Fotolia

Selon une étude publiée par FranceAgriMerle lait bio retrouve un certain dynamisme depuis avril. Sur les 8 premiers mois de 2017, la collecte représente 398,5 millions de litres soit une hausse de 1,9%.

Question de ration

Du maïs au menu toute l'année

Pour le 9e épisode de Question de Ration, cap sur la Mayenne dans l'exploitation de Sonia et Jérôme
Pour le 9e épisode de Question de Ration, cap sur la Mayenne dans l'exploitation de Sonia et Jérôme...

Filière laitière

Plus de lait, moins de beurre

La forte hausse des prix du beurre est liée à un déséquilibre entre l’offre et la demande mondiale en matière grasse. © N.Tiers/Pixel Image

Depuis 18 mois les prix du beurre au niveau mondial ont flambé, passant de 2500 €/t à 7000 €/t récemment. La forte hausse des prix du beurre est liée à un déséquilibre entre l’offre et la demande mondiale en matière grasse. Comme l’explique Pierre Begoc, directeur des affaires internationales chez Agritel...

Pages