La référence technique au service des éleveurs

maïs

Fertilisation du maïs

Enfouir l’azote pour une meilleure efficience

Dans les conditions sèches, enfouir l’engrais permet de gagner en efficience.

En construisant eux-mêmes leur Fertiloc, les deux frères Heim ne pensaient pas
 à la rentabilité pécuniaire immédiate de la technique. Néanmoins l’efficience de l’azote était leur principal objectif du point de vue agronomique comme environnemental. 

Maïs fourrage

La pyrale en forte progression

Publié le 15/01/2019 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Depuis deux-trois ans, les dégâts de pyrales sont de plus en plus présents même en maïs fourrage.

La pyrale perfore les feuilles, laisse de la sciure à leur base, où la larve pénètre dans la tige. Ce papillon se manifeste davantage dans le maïs fourrage que par le passé. Jusqu’à présent, il ne provoquait des dégâts dommageables qu’en maïs grain. Mais, Arvalis observe une montée en puissance du niveau d’infestation dans les zones fourragères depuis deux ou trois ans. 

Semis du maïs

Lutte contre le taupin : les solutions après Sonido®

Publié le 11/01/2019 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Avec le retrait du Sanido®, les agriculteurs vont devoir s’adapter pour lutter contre le taupin lors des semis de maïs.

Ravageurs principaux du maïs à l’implantation, les taupins entraînent une forte nuisibilité sur la culture.

Systèmes d'élevage

Devenir économe et autonome

Les exploitations les plus économes et autonomes en intrants, sont plus fréquentes dans le Grand Ouest et dans l’Est de la France.
Connaissez-vous les exploitations économes et autonomes en intrants ? Avec un système de production fondé sur le pâturage de prairies temporaires d’association graminées-légumineuses, elles sont à rebours des tendances prédominantes. 

Alimentation

Maïs fourrage, une qualité mitigée

Publié le 15/11/2018 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Une qualité de maïs ensilage correcte malgré un été sec.
Cette année, la culture de maïs a dû s’adapter. Avec un printemps très humide et un été particulièrement sec, les rendements et la qualité des maïs fourrages 2018 se maintiennent à des niveaux honorables, d’après Arvalis.  

Pyrale du maïs

La lutte commence à la récolte

On observe cette année une progression des dégâts causés par la pyrale, aussi bien en maïs grain, que, fait plus nouveau, sur le maïs fourrage. Broyer les résidus de maïs grain pour atténuer la pression parasitaire en 2019 est impératif.

Observatoire des rations

Les systèmes d'alimentation évoluent

La forte autonomie alimentaire des élevages laitiers est une des particularités de la France. Quel que soit le type de système, entre 80 et 85 % de la ration totale est produite sur l’exploitation, 95 % des fourrages, et 6 à 49 % des concentrés.

En France, les systèmes d’élevages bovins et, par conséquent, les systèmes d’alimentation des bovins, sont très variés. Cela étant dit, la quasi-totalité des exploitations bovines s’appuient, pour l’alimentation de leur troupeau, sur des fourrages pour l’essentiel autoproduits sur l’exploitation.

Binage du maïs

Le passage adapté aux adventices dominantes

Selon que la flore adventice dominante est dicotylédones ou graminées, la stratégie de binage va évoluer d'assez tardif dans le premier cas à précoce dans le second.

Dans un communiqué de presse du 25 mai 2018, Arvalis-Institut du végétal décrit comment réussir le binage dans les programmes de désherbage du maïs grains et fourrage. L’institut technique rappelle dans un premier temps :

Maïs

Bien estimer les doses d'azote à apporter

L'ajustement de la dose d'engrais azotés à la parcelle passe par un calcul des besoins en azote du maïs et des fournitures totales en azote du sol.

Dans ses informations techniques de saison, Arvalis-Institut du végétal fait un rappel sur l’ajustement de la dose d’engrais azoté à apporter au maïs.

Pages