La référence technique au service des éleveurs

maïs fourrage

Fertilisation du maïs

Enfouir l’azote pour une meilleure efficience

Dans les conditions sèches, enfouir l’engrais permet de gagner en efficience.

En construisant eux-mêmes leur Fertiloc, les deux frères Heim ne pensaient pas
 à la rentabilité pécuniaire immédiate de la technique. Néanmoins l’efficience de l’azote était leur principal objectif du point de vue agronomique comme environnemental. 

Maïs fourrage

La pyrale en forte progression

Publié le 15/01/2019 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Depuis deux-trois ans, les dégâts de pyrales sont de plus en plus présents même en maïs fourrage.

La pyrale perfore les feuilles, laisse de la sciure à leur base, où la larve pénètre dans la tige. Ce papillon se manifeste davantage dans le maïs fourrage que par le passé. Jusqu’à présent, il ne provoquait des dégâts dommageables qu’en maïs grain. Mais, Arvalis observe une montée en puissance du niveau d’infestation dans les zones fourragères depuis deux ou trois ans. 

Semis du maïs

Lutte contre le taupin : les solutions après Sonido®

Publié le 11/01/2019 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Avec le retrait du Sanido®, les agriculteurs vont devoir s’adapter pour lutter contre le taupin lors des semis de maïs.

Ravageurs principaux du maïs à l’implantation, les taupins entraînent une forte nuisibilité sur la culture.

Maïs fourrage

Comment optimiser encore plus la culture ?

L’Aerosem ADD PCS de Pöttinger possède des distributeurs individuels de semences sont fixés sous la trémie.

Abandonner le labour est une bonne stratégie pour réduire les coûts. Et la densité de peuplement serait un des leviers les plus forts pour augmenter les rendements. 
 

Pyrale du maïs

La lutte commence à la récolte

On observe cette année une progression des dégâts causés par la pyrale, aussi bien en maïs grain, que, fait plus nouveau, sur le maïs fourrage. Broyer les résidus de maïs grain pour atténuer la pression parasitaire en 2019 est impératif.

Floraison du maïs fourrage

Les clés pour récolter au bon stade

La floraison du maïs n’est pas forcément celle qu’on croit : c'est la floraison femelle qui correspond à l’apparition des soies à la pointe des épis.

La floraison, correspondant à la sortie des soies, est le premier indicateur de la précocité de la culture. Connaître la date de floraison permet d’anticiper la date de récolte des maïs fourrage. Compte-tenu des conditions très variables de l’année, une attention toute particulière est requise. Et puisque chaque cas est particulier, il est recommandé de noter la floraison.

Désherbage du maïs fourrage

Le plus tôt est le mieux !

Publié le 07/05/2018 par Hélène Flamant dans
Désherbage trop tardif en maïs fourrage sur flore dicot : la concurrence est très visible (maïs plus court et carencé en azote) par rapport au témoin à droite.

Comme toutes les cultures d’été, le maïs fourrage est particulièrement sensible à la concurrence des adventices. Selon la nature et la densité de la flore, la nuisibilité mesurée peut aller jusqu’à 80 % du rendement. Voici les recommandations d'Arvalis-Institut du Végétal.

Fertilisation du maïs fourrage

Jusqu'à 80% des besoins couverts par les effluents

Plus de 80 % des parcelles de maïs fourrage reçoivent une fumure organique : un intérêt économique et environnemental appréciable.

Dans un contexte où la recherche de la compétitivité est au coeur des préoccupations des éleveurs, les effluents d’élevage s’avèrent précieux pour maîtriser les charges de fertilisation du maïs fourrage. Voici les recommandations d’Arvalis-Institut du

Maïs fourrage

Réussir le désherbage pour maîtriser le rendement

La concurrence des adventices s’exerce précocement sur la culture de maïs, dès le semis et jusqu’à ce que la végétation recouvre l’inter-rang, c’est-à-dire vers douze feuilles. Dans ces conditions, une lutte précoce est vivement recommandée, pour conserver tout le potentiel de la parcelle. Photo : H. Grare/Pixel image

Un désherbage maïs bien réalisé permet de limiter l’impact nuisible des mauvaises herbes et de conserver le potentiel de la culture en rendement et en qualité. Il limite de plus le risque de réenherbement de la parcelle et l’enrichissement du stock grainier d’adventices pour les cultures suivantes et les parcelles voisines

Journées nationales maïs

Reprise du lait, espoir pour le maïs fourrage

"Près de 50% de la ration moyenne des vaches laitières est à base de maïs fourrage", a rappelé Caroline Le Poultier, directrice du Cniel, à l'occasion des Journées nationales maïs 2016. Photo : H.Grare/Pixel Image

Invitée aux Journées nationales maïs, Caroline Poultier, la directrice du Cniel, s’est montrée optimiste quant au rebond de la filière lait, donnant ainsi des perspectives positives à la filière maïs fourrage.

Pages