La référence technique au service des éleveurs

maïs fourrage

Maïs fourrage

Récolte moins mauvaise que prévue, mais qualité à surveiller

Publié le 16/11/2020 par Mathieu Lecourtier dans
En moyenne en France, le maïs fourrage aura fourni 11,9 tMS/ha aux éleveurs. Mais dans certaines régions, la moyenne cache de rendement de 5 tMS/ha. ©Mathieu Lecourtier/Média&agriculture

Les rendements sont finalement meilleurs que prévu sur le 1,4 million d’hectares de maïs fourrage que compte l’Hexagone en 2020. En moyenne, les rendements sont bons avec 11,9 tMS/ha, bien que légèrement en deçà de la moyenne 2015-2019, selon Arvalis-Institut du Végétal.

Ensilage du maïs

Et si le bon dimensionnement des silos était le meilleur conservateur ?

La bonne confection du silo permet de contenir les pertes de fourrages au front d’attaque en dessous de 3 % de la matière sèche initiale. CP : Uijttewaal/Arvalis

Une teneur en matière sèche de 30 à 35 %, un tassage et un bon dimensionnement du silo permettant un avancement rapide du front d’attaque constituent le trio gagnant d’une bonne conservation du maïs fourrage, rappelle Arvalis-Institut du végétal.

Prévision récolte maïs fourrage 2020

Observer les maïs trois semaines après la floraison

Publié le 10/08/2020 par Hélène Flamant dans
Attention à ne pas récolter le maïs à surmaturité. L’objectif est d’ensiler un maïs fourrage aux alentours de 32 % MS plante entière. Photo : Nicole Cornec

Le stade de maturité de la culture est primordial pour récolter le maïs fourrage car il en va de la qualité et de la conservation de l’ensilage. Trois à quatre semaines après la sortie des soies (stade repère de la floraison) l’observation des grains dans les parcelles permet encore d’affiner la date optimale de récolte.

Prévision récolte maïs fourrage 2020

Dis-moi quand tu fleuris, je te dirai quand je te récolterai

Publié le 06/07/2020 par Hélène Flamant dans
La date de floraison du maïs, c’est le jour où la moitié des plantes ont des soies visibles à l’aisselle des feuilles. CP : Nicole Cornec

La date de floraison du maïs, c’est le jour où la moitié des plantes ont des soies visibles à l’aisselle des feuilles. Connaître la date de floraison permet d’anticiper celle de la récolte du maïs fourrage pour optimiser la qualité des ensilages. Arvalis-Institut du végétal rappelle l'importance de bien noter la date de floraison pour ne pas risquer de récolter le maïs fourrage à surmaturité.

Culture fourragère

Comment bien réussir ses semis de maïs ?

Publié le 08/04/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
La réussite du maïs dépend en grande partie du semi. CP : M.Lecourtier/Média&Agriculture.

Les beaux jours sont arrivés, et les semis de maïs vont pouvoir commencer dans certaines régions. Avec les forts cumuls d’eau cet hiver et le peu de pluie ces dernières semaines, la préparation du sol va être l’un des éléments clés pour une bonne implantation du maïs. 

Maïs fourrage

Éclatement du grain et ensilage brins longs au banc d’essai

Les essais menés sur les fermes expérimentales des Trinnotières (49) et de La Jaillère (44) n’ont pas montré d’effet de l’apport de fibres longues par le maïs fourrage ni sur l’ingestion, ni sur les performances laitières. © A.Uijttewaal/Arvalis-Institut du Végétal

Les essais d'ensilage "brins longs" conduits pendant l’hiver 2018-2019 à la ferme expérimentale Arvalis de La Jaillière (44) et à la ferme expérimentale des Trinottières (49) avec l’appui de l’Institut de l’Élevage n’ont pas révélé d’augmentation des performances sur les troupeaux laitiers.

Pyrale et maïs fourrage

La lutte 2020 s'organise dès maintenant

Publié le 24/06/2019 par Hélène Flamant dans
Forte pression de pyrale sur maïs fourrage avant récolte : perte de rendement liée à la casse de tige et à la chute d’épis. ©DR

Après une phase d’implantation difficile cette année (températures froides, ravageurs…), avec parfois des peuplements revus à la baisse, Arvalis-Institut du végétal recommande une vigilance accrue vis-à-vis de la pyrale du maïs.

Maïs fourrage

Valoriser l'azote des engrais de ferme

 L’azote apporté par un fumier de bovins épandu au printemps (4 à 5 unités par tonne de produit frais) est valorisé à 30 % par le maïs.

Utilisés à bon escient, les effluents d’élevage sont très bien valorisés par le maïs fourrage. Ils permettent une économie importante sur le poste achat d’engrais. Avec des conditions de portance des sols favorables en cette fin d’hiver, les épandages de fumier peuvent commencer. Les lisiers et les fumiers de volailles sont mieux valorisés quand ils sont apportés au plus près du semis.

Maïs fourrage

Détruire les couverts avant le 15 mars

Les couverts implantés avant le maïs doivent être détruits avant le 15 mars, sous peine de pénaliser le maïs qui suit.

Dans un communiqué, Arvalis-Institut du végétal recommande de détruire le couvert avant le 15 mars, sous peine de pénaliser le maïs qui suit par épuisement des ressources en eau et en azote.

Pages

Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site