La référence technique au service des éleveurs

ration

Alimentation

3 kg de luzerne déshydratée par jour pour 1,9 l de lait supplémentaire

Un gain net de plus de 400 € les 1 000 litres avec la luzerne déshydratée. CP : P.Dureuil/Cniel

La ferme expérimentale de Trevarez, située dans le Finistère, a mis en place un essai sur l’impact de la luzerne déshydratée dans l’alimentation hivernale de vaches laitières bio. Ce dernier, cofinancé par La coopération agricole luzerne de France, est réalisé en partenariat avec les chambres d’agriculture de Bretagne et avec l’Idele. 

Covid-19

Cinq leviers pour moduler votre production de lait

L’Idele propose cinq leviers pour aider les éleveurs à moduler leur production de lait. CP : P.Dureuil/Cniel.

La filière laitière étant chamboulée par les conséquences de la pandémie du Covid-19, la FNPL et le Cniel demandent aux éleveurs de diminuer leur volume de production.

Alimentation

« Des possibilités toujours plus étendues avec le robot d'alimentation »

Publié le 20/02/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Joël Adrian, du Gaec des Avis, utilise le robot d’alimentation Lely Vector depuis février 2018. Depuis, il remarque l’absence de refus à l’auge. CP :  M.Lecourtier/Média&Agriculture.

Robotiser l’alimentation du troupeau n’était pas forcément le premier choix du Gaec des Avis, qui a aujourd’hui pleinement compris l’ampleur des possibilités qu’offre la technologie... bien au-delà de la seule alimentation.

Alimentation

La betterave fourragère dans la ration : des règles à respecter

Publié le 15/01/2020 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
La betterave fourragère demande quelques précautions à prendre lors de son introduction dans la ration. © C.Frey

Longtemps oubliée dans les systèmes fourragers, la betterave fourragère a toute sa place dans l’alimentation des vaches laitières. Sa valeur alimentaire en fait le complément naturel idéal des rations à base de maïs ou d’herbe fauchée. Pour optimiser les atouts de ce fourrage, il est primordial de bien caler les rations.Tour d’horizon des règles à connaître... 

 

Alimentation

Méteil : un mélange qui fait ses preuves !

Publié le 03/09/2019 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Retrouvez notre dossier spécial méteil dans le numéro 718 de Cultivar Élevage.

Face aux aléas climatiques successifs qui ont mis à mal les stocks fourragers et à la difficulté de rentabiliser les achats de protéines végétales dans une conjoncture de faibles prix du lait, les éleveurs portent un regard attentif aux méteils, ces mélanges de céréales à paille et de légumineuses.

Nutrition animale

La production francaise d’aliments composés repart à la hausse

En 2018, la production francaise d’aliments composés repart à la hausse. © A.Dejardin/Pixel6TM

Nourrir les cheptels de France avec des aliments de qualité pour mieux nourrir les hommes est une des missions de l’industrie de la nutrition animale. Située au carrefour des différentes productions agricoles, l’industrie de la nutrition animale travaille étroitement avec les filières situées à son amont, mais aussi à son aval, pour toujours mieux répondre aux attentes des consommateurs.

Concours prairies Gnis

Miser sur la luzerne pour plus de protéines

Implanter une luzernière, la solution pour gagner en autonomie protéique.

Chaque année, le Gnis organise le concours prairie. Le concours s’adresse aux étudiants de BTS et d’IUT.

Maïs fourrage

La pyrale en forte progression

Publié le 15/01/2019 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Depuis deux-trois ans, les dégâts de pyrales sont de plus en plus présents même en maïs fourrage.

La pyrale perfore les feuilles, laisse de la sciure à leur base, où la larve pénètre dans la tige. Ce papillon se manifeste davantage dans le maïs fourrage que par le passé. Jusqu’à présent, il ne provoquait des dégâts dommageables qu’en maïs grain. Mais, Arvalis observe une montée en puissance du niveau d’infestation dans les zones fourragères depuis deux ou trois ans. 

Semis du maïs

Lutte contre le taupin : les solutions après Sonido®

Publié le 11/01/2019 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Avec le retrait du Sanido®, les agriculteurs vont devoir s’adapter pour lutter contre le taupin lors des semis de maïs.

Ravageurs principaux du maïs à l’implantation, les taupins entraînent une forte nuisibilité sur la culture.

Maïs fourrage

Comment optimiser encore plus la culture ?

L’Aerosem ADD PCS de Pöttinger possède des distributeurs individuels de semences sont fixés sous la trémie.

Abandonner le labour est une bonne stratégie pour réduire les coûts. Et la densité de peuplement serait un des leviers les plus forts pour augmenter les rendements. 
 

Pages

Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site