La référence technique au service des éleveurs

Inrae

Poules pondeuses

68 % des différences de rythme de ponte sont d’origine génétique

 Les rythmes de ponte sont influencés par des facteurs génétiques. Une piste prometteuse vers des élevages sans cages efficients. CP : altitudedrone/Adobe Stock

L’emploi du temps des poules pondeuses est influencé par des facteurs génétiques ! C’est ce qu’ont montré des chercheurs de l'Inrae et de Novogen dans une étude sur plus de 2 000 poules élevées au sol. Une piste prometteuse afin de sélectionner des poules pondeuses adaptées aux systèmes d’élevage sans cages.

Projet GrassLandscape

Prairies : la diversité génétique pour faire face au changement climatique

Est-il possible d’adapter nos plantes face au changement climatique ? Les chercheurs d’Inrae, coordinateurs du projet européen GrassLandscape, pensent que les prairies cachent la réponse dans les gènes de leurs plantes. ©DR

Et si les gènes des plantes des prairies de demain, adaptées au changement climatique, se trouvaient dans les collections des chercheurs ? 

Recherche

L’Inrae et Ceva Santé Animale signent une première convention-cadre

Publié le 24/02/2021 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
L’Inrae et Ceva Santé Animale signent une première convention-cadre. ©luckybusiness/Adobestock

Même si ces deux organismes coopèrent déjà ensemble, l’Inrae et Ceva Santé Animale viennent de signer une première convention-cadre afin de consolider leurs collaborations dans le domaine de la santé des animaux d’élevage. 

Filière jeunes bovins

Optimiser les distances de transport entre le naisseur et l’engraisseur

L'unité Bioepar de l'Inrae a conçu un algorithme permettant d'optimiser les distances de transport des jeunes bovins. ©Pixel6TM

L’unité Bioepar de l’Inrae, en partenariat avec Ter’Elevage, a étudié l’impact des distances de transport sur les performances des jeunes bovins à l’engraissement et développé un algorithme visant à les optim

Prairies multi-espèces

Vers des mélanges plus stables dans le temps et plus riches en protéines

Les malanges multi-espèces vont évoluer pour être plus stables dans le temps et plus riches en protéines grâce à l'indroduction de variétés aux caractéristiques différentes en temes de pic de production. ©Hélène Grare

Les travaux réalisés par l’Inrae en collaboration avec Jouffray-Drillaud montrent que dans un mélange, plus le nombre d’espèces et de variétés est important, plus il sera résilient en condition climatique difficile.

Recherche

L’Inrae signe une convention avec le groupe de nutrition animal Adisseo

Publié le 29/07/2020 par Marie Dominique GUIHARD dans
Une convention cadre vient d'être signée entre l'Inrae et le groupe Adisseo pour améliorer les solutions nutritionnelles pour animaux. CP : Danielle Bodiou

D’une durée de cinq ans, la convention cadre signée en juillet entre l’Inrae et le groupe Adisseo devrait améliorer les systèmes alimentaires sains et durables pour les élevages.

Expérimentation

Le compromis entre qualité du lait et réduction du méthane

La comparaison entre différentes rations ingérées par les vaches laitières permettent de réduire les émissions de méthane tout en garantissant une certaine qualité du lait. CP : DR

Les vaches peuvent-elles produire à la fois du lait de bonne qualité et réduire aussi leurs émissions de méthane ? Selon les chercheurs de l’Inrae, tout est affaire de compromis.

Économie

Le coût d’une mammite est-il chiffrable ?

Les pertes économiques d’une mammite sont très variables.CP : M-D.Guihard/Pixel6TM.

À combien estimez-vous la perte économique d’une mammite ? L’École nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT) et l’Inrae se sont penchés sur la question. Touchant plus de 40 % des vaches en production, cette maladie génère des impacts multiples, du stress pour l’éleveur, des réformes subies et des pertes économiques importantes.  

Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site