La référence technique au service des éleveurs

Bien-être animal

Gérer au mieux l'abreuvement au pâturage

Avec des températures supérieures à 25 °C le besoin en eau des vaches est multiplié par deux. © N.Tiers/Pixel6TM

Avec les fortes chaleurs actuelles, l’abreuvement au pâturage est un point essentiel pour le bien-être du troupeau. Voici quelques conseils du GDS pour que vos vaches profitent aux mieux de l’été. 

Une eau de mauvaise qualité peut faire courir des risques à l’élevage. Par exemple, les eaux de surface, comme les cours d’eau ou les mares, sont les plus dangereuses. En effet, elles subissent de nombreuses contaminations : contaminations directes par les déjections animales ou des rejets d’amont, contamination par le ruissellement provenant des terrains autour ou encore par la présence possible de cadavres de petits animaux. 

Certaines maladies peuvent alors se déclarer comme la salmonellose, la cryptosporidiose, la leptospirose, le botulisme ou encore la tuberculose. Peuvent aussi apparaître, des problèmes de diarrhées, de métrites, d’avortement ou de fécondité. 
Par ailleurs, une eau de qualité moindre peut provoquer une baisse de la productivité qui se traduit par un manque d’appétence ainsi qu’une consommation d’eau inférieure aux besoins de l’animal.

Les besoins en eau

Bien sûr, différents facteurs influent sur la consommation d’eau. Elle augmente si les aliments sont secs, si le temps est chaud, selon le stade physiologique et la production laitière de l’animal. 

À noter qu’une vache laitière en production consomme environ 100 l d’eau par jour, une vache allaitante plus veau 60 l et les vaches taries, génisse et taurillon environ 40 l. Ces chiffres, en période estivale sont à multiplier par 1,5 voire 2 lorsque la température dépasse les 25 °C. 

Il faut environ une minute à une vache pour boire entre 10 et 20 litres. De ce fait, les abreuvoirs doivent être bien réglés et débiter environ 15 litres par minute. 

Après le débit, l’emplacement est aussi un point à ne pas négliger. La distance optimale abreuvoir – zone de pâture la plus éloignée est de 200 m avec un maximum de 400 m. De plus, pour que les dominantes ne monopolisent pas l’abreuvoir, il ne doit pas être placé directement à l’ombre.

Pour un troupeau de vaches en lactation, un bac de 800 à 900 litres pour 50 à 60 vaches laitières est recommandé. En revanche, un bac de 600 l peut suffire avec un bon débit d’arrivée (30 l/min). Pour un petit groupe d’animaux en croissance, un point d’abreuvement avec une pompe prairie par exemple peut suffire pour 10 à 12 bovins. 

Un abreuvement fonctionnel

Pour concevoir un système d’abreuvement fonctionnel et bien adapté au troupeau quatre questions sont à se poser :

Retrouvez l'ensemble des conseils ici.

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.