La référence technique au service des éleveurs

Nutrition animale de précision

Lab Com FeedInTech : vers plus d'additifs naturels

David Guilet (à gauche) et Pierre Chicoteau présentent le Lab Com FeedInTech lots d’une conférence de presse à Angers le 6 septembre. Photo : M.-D. Guihard/Pixel Image

Le Lab Com FeedInTech1, basé à Angers et labellisé par l’Agence nationale de recherche (ANR), va permettre de mieux étudier les additifs naturels susceptibles d’être intégrés dans les rations alimentaires pour animaux.

Fonctionnelle depuis le 1er septembre 2017, cette structure originale qui associe le laboratoire Sonas de l’université d’Angers, spécialisé en chimie des substances naturelles, et la société Nor-Feed, basée à Beaucouzé (49) et expert en nutrition et santé animale, bénéficie d’un budget ANR de 300 000 euros sur trois ans (les projets ont été planifiés sur cinq ans).

Depuis 2003, nous fabriquons et nous commercialisons des produits à base d’extraits de végétaux comme le citron ou le raisin, explique Pierre Chicoteau, fondateur et dirigeant de Nor-Feed, auprès des fabricants d'aliments.

Leur caractéristique est d’être intégrés à faible dose dans les produits pour aliments du bétail. Par exemple, les doses d’extraits de raisins dans une ration animale varient entre 5 g et 100 g/100 tonnes d’aliments. Le défi est de retrouver l’additif et de le quantifier dans une tonne d’aliment, mais aussi de montrer que ses extraits sont efficaces.

Ce sont des travaux très spécifiques que nous ne pouvons assumer. C’est la raison pour laquelle, depuis dix ans, nous déléguons ces tâches au laboratoire Sonas.

Nor-feed : 1 000 tonnes produits par an

Ces additifs étant souvent des substances nouvelles en nutrition animale, le laboratoire doit parfois mettre en place des travaux de recherche pour aboutir aux objectifs fixés d’identification et de compréhension des mécanismes nécessaires à leur intégration. Par ailleurs, des essais de ration sont effectués sur les animaux en lien avec les clients de Nor-Feed. Avant le démarrage du Lab Com, Nor-Feed passait des contrats avec le laboratoire et employait des doctorants (contrat dit "Cifre") dont leur temps était dédié uniquement à ces travaux de recherche. Grâce aux avancées du Lab Com, deux dépôts de brevets sont en cours.

Le Lab Com va ainsi permettre à Nor-Feed de gagner en compétitivité et de trouver de nouveaux débouchés, parfois au-delà de la nutrition animale, pour les substances étudiées. Le marché est très concurrentiel et atomisé. « Les aliments pour bétail représente 1 milliard de tonnes dans le monde, précise Pierre Chicoteau. Le plus gros faiseur, le thaïlandais CP, ne représente que 6 % du marché mondial. La France, avec ses 20 millions de tonnes, correspond à 2 % du marché. Si l’activité française décroît, ce n’est pas le cas dans d’autres pays. » Nor-Feed fabrique 1 000 tonnes de produits par an et les commercialise en Europe, en Asie et aux États-Unis.
 
(1) La création de Lab Com fait l’objet d’une sélection sévère (20 % seulement des dossiers sont acceptés).
 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.