La référence technique au service des éleveurs

Viande bovine

L'orientation du marché mondial reste favorable

Dans l’Union européenne, l’offre de bovins devrait rester stable tandis que la croissance des importations continuera sa progression régulière. Photo : D. Bodiou.

Les fondamentaux du marché restent très favorables pour l'industrie mondiale de la viande bovine au premier trimestre, selon un rapport de la banque néerlandaise Rabobank. Une demande ferme ainsi qu’une offre réduite induite par la sécheresse aux États-Unis et des conditions météorologiques difficiles au Brésil et en Australie – les trois principaux exportateurs de viande bovine – font grimper les prix à travers le monde au 1er trimestre 2014. Combiné avec des taux de change fluctuants, ces événements ont impacté les positions concurrentielles sur les marchés d'export, le Brésil et l'Australie gagnant des parts de marchés au détriment des États-Unis.

La croissance de la demande de viande de bœuf continuera, elle,  de provenir principalement de la Chine, selon la banque. Sans atteindre les niveaux de croissance connus en 2013, les importations chinoises devraient augmenter avec l'ouverture du marché au bœuf australien. L'ouverture du marché à la viande bovine brésilienne pourrait arriver très prochainement.
 

Un marché bien orienté au 2e trimestre

Au cours du deuxième trimestre 2014, le marché mondial devrait rester bien orienté, d’après Albert Vernooij, analyste à Rabobank.
 

Les perspectives de l'industrie mondiale de la viande bovine restent positives, en raison de la pression sur l'offre et la rareté de l'offre en protéines animales concurrentes.
Les prix et les exportations de bovins brésiliens ont bondi à des niveaux record, et la sécheresse en Australie a encouragé les abattages – qui atteignent des niveaux historiquement élevés – pour satisfaire la demande mondiale. 

 
  
Par régions, les perspectives sont les suivantes :

  • Union européenne: la fermeté des prix du bœuf devrait se maintenir. L’offre de bovins devrait rester stable tandis que la croissance des importations continuera sa progression régulière, d'environ 10%.
  • Brésil: les prévisions font état d’une forte demande à la fois sur le marché domestique et à l'exportation, se traduisant par des prix des bovins fermes au 2e trimestre 2014 et probablement au-delà.
  • Chine: la pénurie sur le marché intérieur continuera de soutenir la hausse des importations de viande bovine congelée en provenance l'Australie, qui reste le plus grand fournisseur (53% du volume total des importations en 2013).
  • Nouvelle-Zélande: les perspectives d'exportation sont positives avec une forte demande probable des États-Unis et de la Chine. 
  • États-Unis: la propagation rapide du  virus de la diarrhée épidémique porcine entraine des abattages importants. La pénurie de porcs sur le marché pourrait avoir un impact significatif sur le total des approvisionnements en viande et renforcer la demande en viande de bœuf ces prochains mois.
  • Australie: des conditions climatiques difficiles maintiennent les niveaux d'abattage historiquement élevés, mais la forte demande internationale soutient les exportations de viande bovine.
  • Argentine: les exportations devraient rester limitées.

 
 
 
Lire aussi :
 

 

1div class="articles-similaires-titre">Dans la même rubrique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.