La référence technique au service des éleveurs

vache laitière

Races bovines laitières

Le croisement s’accompagne de gains de rentabilité

Selon l’Inra, les effets bénéfiques du croisement entre races ne sont obtenus à plein qu’au bout de 10-15 ans et en soumettant tout le troupeau à un schéma de croisement rotatif. Photo : DR

Le croisement entre races bovines laitières reste très peu développé en France. Selon l’Inra, dans le contexte actuel de prix instables, tant pour les intrants que pour le lait commercialisé, « cette pratique apparaît comme une voie pertinente pour améliorer les performances technico-économiques des ateliers initialement en race pure Holstein et produisant jusqu’à 9 000 l/vache/an ».

Prim’Holstein France

eCow, pour un classement économique des vaches

eCow était en démonstration sur le stand de Prim’Holstein France lors du Space où chaque éleveur adhérent pouvait tester le logiciel et repartir avec le classement économique des vaches de son troupeau. Photo : D. Bodiou/Pixel image

Lors du Space 2017, Prim’Holstein France a lancé le logiciel eCow, une solution de classement économique des vaches laitières, révélant la rentabilité des animaux au sein des élevages.

Accouplements

Le croisement bovin laitier reste très minoritaire

Le croisement bovin laitier se développe, mais reste très minoritaire. Pour les IA premières (premier choix de l’éleveur), seulement 0,6% sont en croisement avec une autre race laitière. 86,7% sont en race pure prim’holstein. Photo : CNIEL

Le croisement laitier consiste à accoupler des femelles d'une race laitière ou des femelles croisées de type laitier à des taureaux d'une autre race laitière pour produire des femelles qui seront élevées dans le troupeau pour la production et la reproduction.

Bleu-Blanc-Cœur

Les éleveurs engagés Éco-méthane récompensés

Bleu-Blanc-Cœur remet sa rétribution à un éleveur laitier. De gauche à droite : Dominique Sauvage, responsable pôle expertise restauration Orange, Jean-Pierre Pasquet, co-président de Bleu-Blanc-Cœur, et Julien Frémont, éleveur laitier engagé Éco-méthane. Photo : DR

En 2015, Bleu-Blanc-Cœur a fait appel à plusieurs acteurs économiques pour soutenir les éleveurs laitiers inscrits dans la démarche environnementale Éco-méthane, c'est-à-dire engagés dans la réduction de leurs émissions de méthane.

Conversion d'un atelier lait à l’agriculture biologique

« Le bio n’est pas une solution de sauvetage »

La conversion en bio entraîne une modification profonde des équilibres : un recul de la production laitière, une baisse des rendements des cultures, une hausse de la surface fourragère. Photo : V Brocard

En cette période de crise du lait, de nombreux éleveurs en quête d’une meilleure valorisation de leur production s’intéressent à la conversion en bio.

Prévisions 2016

La production de viande bovine attendue en hausse

Le rebond de production de viande bovine en France découlera surtout d'un afflux de femelles laitières. Photo : DR

Le rebond de production de viande bovine enregistré en France en 2015 devrait s’intensifier en 2016, sont les prévisions élaborées par le GEB-département de l'économie de l’Institut de l’élevage. La production française de bovins finis devrait augmenter d’un peu plus de 1 % cette année, à 1,52 million de tonnes équivalent carcasse (téc), après une hausse de 2,5 % l’an passé.

Premier semestre 2016

La production de bovins prévue en baisse de 1,4%

La hausse de production de gros bovins en France au premier semestre 2016 découlera notamment d'une progression des abattages de vaches. © Unclesam/Fotolia

Au premier semestre 2016, avec près de 2,9 millions de têtes, la production totale de bovins en France est attendue en retrait de 1,4% par rapport à 2015 à la même période, indique le ministère de l’Agriculture dans une publication

Pages