La référence technique au service des éleveurs

Échanges intra-européens d'animaux

FCO : les modalités de vaccination évoluent au 21 avril 2021

Publié le 08/01/2021 par Hélène Flamant dans
À partir du 21 avril 2021, les animaux devront être vaccinés contre la FCO au moins 60 jours avant leur départ. ©Pixel6TM

L’entrée en vigueur de la Loi de santé animale (LSA) européenne prévue, à ce jour, le 21 avril 2021 prochain, va entraîner l'évolution des délais de vaccination concernant la fièvre catarrhale ovine (FCO) pour les échanges européens de ruminants. Dans une note en date du 6 janvier, GDS France rappelle les principaux points d'évolution. Un rappel "nécessaire au vu des délais".

"Les animaux (ayant l'âge minimal) doivent être valablement vaccinés contre les sérotypes 4 et 8 depuis au moins 60 jours avant leur départ vers l'État membre. Soit dans la majorité des cas au moins 81 jours à partir de la première injection de primo-vaccination pour un vaccin ayant deux injections à 21 jours d'intervalle", indique la note.

Les éleveurs doivent donc s'organiser dès à présent. Car pour pouvoir envoyer des animaux avec la garantie de vaccination le 21 avril 2021, ces derniers devront avoir reçu leur première injection de primo-vaccination au plus tard le 30 janvier 2021 et la deuxième injection au plus tard le 20 février.

Par ailleurs le délai raccourci de 10 jours prévu actuellement dans le cadre des accords bilatéraux avec l'Italie ne pourra plus être utilisé à partir du 21 avril 2021. Car la Loi de Santé Animale met fin aux accords bilatéraux.

Des modalités dérogatoires possibles mais non connues

Les animaux doivent désormais être vaccinés contre les sérotypes 4 et 8 et une PCR, dont le résultat doit être négatif, doit être réalisée au moins 14 jours après la mise en place de l'immunité vaccinale. Le délai de cette mise en place est généralement de 21 jours ce qui fait un délai d'au moins 35 jours entre la dernière injection de primo-vaccination et le départ possible des animaux, soit dans la majorité des cas au moins 56 jours (pour un vaccin ayant deux injections à 21 jours d'intervalle).

Des modalités dérogatoires sont possibles mais nécessitent le respect de plusieurs conditions de la part du pays destinataire. À ce jour la position des pays destinataires, en particulier l'Italie et l'Espagne, n'est pas connue.

"Une très grande majorité des États membres, dont la France, ont demandé à plusieurs reprises le report d'un an de l'entrée en application de la LSA du fait des retards réglementaires, des difficultés d'application et de la situation liée à la Covid-19. Jusqu'à présent la Commission européenne a refusé ce report. La demande continue d'être portée. Si ce report d'un an devait être accepté, les mesures ne seraient applicables qu'au 21 avril 2022", précise GDS France.

Cette note ne concerne pas les mouvements intra-France, ni ceux vers les pays tiers.

Retrouvez la note complète : ici

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site