La référence technique au service des éleveurs

Conjoncture viande bovine

Les cours des bovins continuent de progresser

Publié le 15/09/2021 par Claire LAMY GRANDIDIER dans
Les cours des bovins continuent de progresser. CP : AdobeStock/yannick vincent

En cette période de rentrée, l’Institut de l’élevage dresse un panorama des cours de la viande bovine française. 
 

« Les prix des bovins finis continuent de grimper en France. Non seulement la bonne demande pour la viande française fait face à une offre en retrait, mais la viande importée se renchérit du fait de la pénurie sur le marché européen », indique l’Institut. 

 
Face à la pénurie d’offre, les prix des vaches ont continué leur progression tout au long de l’été. Fin août, début septembre, en semaine 35, la vache U était en hausse de 5 % par rapport à 2020 et de 10 % par rapport à 2019 pour s’établir à 4,81 €/kg. Même constat pour la vache P qui enregistre une progression de 14 % par rapport à 2020 et de 17 % comparé à 2019 et affiche un prix à 3,32 €/kg. 
 
 

 Type de vache  Semaine 35 – 2021  Comparaison avec semaine 35 de 2020  Comparaison avec semaine 35 de 2019
U 4,81 €/kgéc + 5 % + 10 %
R 4,22 €/kgéc + 5 % + 13 %
O 3,83 €/kgéc + 11 % + 9 %
P 3,32 €/kgéc + 14 % + 17 %

 
Concernant les abattages, selon Normabev, les effectifs de vaches abattues entre les semaines 28 et 35 (mi-juillet, fin-août) était en recul de 6 % par rapport à 2020 pour les vaches laitières et en recul de 1 % pour les allaitantes. 

Le cours des jeunes bovins en nette hausse par rapport aux années précédentes

Comme pour les vaches, les jeunes bovins (JB) observent une hausse de leurs cotations. Le JB U enregistre une hausse de 8 % par rapport à 2020 pour un prix à 4,13 €/kg. Les JB O voit ses prix augmenter de 9 % pour atteindre, en semaine 35, 3,48 €/kg.
 

 Type de jeune bovin  Semaine 35 – 2021   Comparaison avec la   semaine 35 de 2020  Comparaison avec la semaine 35 de 2019
U 4,13 €/kgéc + 8 % + 4 %
R 3,68 €/kgéc + 9 % + 5 %
O 3,22 €/kgéc + 9 % + 9 % 

 
 
Après avoir connu des abattages en recul sur le début de l’année, ils étaient en hausse durant la période estivale. Selon Normabev, entre les semaines 28 et 35 ils sont en hausse de 3 % par rapport à 2020 et de 8 % en comparaison à 2019. 

« L’âge moyen des animaux abattus était par ailleurs redescendu à son niveau de 2019, soit 13 jours de moins qu’en 2020 », précise l’Institut de l’élevage. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Nos autres publications
Cultivar LeadersTCSCheval santéRelations cultureAfrique Agriculture
Plan du site